Skip to main content

L'inversion de la courbe

C'est le constat que fait l'association négaWatt, en ouverture de son scénario 2017-2050. La courbe de consommation d'énergie s'est inversée pour l'ensemble des pays de l'OCDE. Au cours de la première décennie de ce millénaire, plus vite que beaucoup d'experts le pensaient. Un changement qui ne doit rien à la conjoncture, une tendance de fond, "structurelle". Une bonne nouvelle qui doit bous encourager à aller plus vite et plus fort, pour maintenir le réchauffement climatique en-deça des 2° d'ici 2050. Le scénario présenté en note de lecture nous propose un cheminement, et nous donne de l'espoir assorti d'une feuille de route. Nous avons les moyens de contenir le réchauffement climatique, ça ne coûte pas cher (mais tout retard se paie comptant), ça peut aussi faire du bien à nos sociétés humaines, et pas seulement à la planète. Du gagnant-gagnant, du vrai développement durable. Un scénario optimiste ? L'expérience montre que toutes les prévisions sur les énergies renouvelables ont été fausses, mais par défaut. Leur progression se fait beaucoup plus vite que prévu. Tout espoir est donc permis, et le scénario nous montre bien que le problème n'est pas d'ordre technique. C'est toute la société, son alimentation, sa mobilité, son mode de vie en général qui est concerné. Il reste à la mobiliser pour accentuer la tendance, et lui donner envie d'avancer. Une orientation claire, pour sortir de la morosité et stimuler les énergies. Voilà de quoi nourrir utilement cette année électorale.

Edito du 1er février 2017

  • Vues : 1466

Ajouter un Commentaire

Enregistrer