Skip to main content

Deux leviers de progrès

J'ai participé tout récemment à une conférence sur la révolution numérique. Elle provoque une "transformation des organisations", pour parler en termes techno. Cette ransformation est profonde, touche les métiers, les hiérarchies, les méthodes de travail et de management, les relations entre collègues et avec les partenaires, clients, fourniseurs, pour plus de "collaboration". Ce n'est surtout pas une "couche en plus" dans une organisation qui serait immuable. C'est comme le développement durable. On aurait bien tort de croire que c'est cette couche en plus, évidemment lourde à supporter. C'est une transformation profonde des objectifs des entreprises et des institutions, des manières de travailler, des relations humaines, des choix de fournitures, etc. Dans les deux cas, ces transformations touchent l'essence même des organisations. La révolution numérique et le développement durable sont des opportunités, qui présentent l'exigence d'une introspection, d'une mise à plat des activités et du fonctionnement. Un peu comme une démarche qualité. Les résistances au changement sont hélas toujours actives. Plus tard, ailleurs, les autres d'abord. Les transformations faites "à reculons" ne sont jamais bonnes, et produisent des "doubles peines". Elles coutent plus cher, et sont moins efficaces. Dans les deux cas, le numérique et le développement durable, l'expérience montre que les innovations provoquées vont bien au-delà de leurs objet d'origine, les dividendes sont multiples, si la transformation est voulue et prise en charge collectivement par les principaux intéressés. Numérique et DD, voilà deux leviers de transformation. Evidemment, tout changement demande un effort, mais ça vaut la peine, surtout si les deux transformations sont menées ensemble.

Edito du 15 février 2015

  • Vues : 1317

Ajouter un Commentaire

Enregistrer