usage

Banc

Le développement durable tient souvent à peu de choses, comme les bancs dans les espaces publics. Une approche modeste qui ne suffit pas, mais qu'il ne faut pas négliger.

Popularisés par Georges Brassens, les bancs publics sont une bonne entrée dans la matière du développement durable. On en trouve de moins en moins, et c’est bien dommage, car ils constituent un moyen efficace et peu onéreux d’apporter de la convivialité dans la ville.

Cadeau

C’est la saison des cadeaux, avec le merveilleux et le rêve d’un côté, le gaspillage et les excès de l’autre. Y a-t-il des cadeaux durables ?

Un plaisir, aussi bien d’offrir que de recevoir. Mais vous le savez, combien de cadeaux finissent sur E Bay ou le Bon coin ?

Capteur

Notre monde connecté nous fournit des informations, mais il a aussi besoins de plus en plus de données, et donc de capteurs pour les enregistrer. Et nous serons de plus en plus nous-mêmes les capteurs.

Chaque jour, la météo utilise 40 millions d’observations satellitaires, mais aussi des millions de données recueillies par des stations au sol, des radiosondages, des radars, des capteurs embarqués sur des avions de ligne et des navires de commerce, ou sur des bouées. La part des données provenant des utilisateurs eux-mêmes est importante, et prend de plus en plus de place. Une expérimentation pour inclure les automobiles dans ce réseau de capteurs est en cours.

Excédents

Après les excédents de lait, qui ont fait couler beaucoup d’encre en leur temps, ce sont les excédents d’électricité qui nous préoccupent. Le développement attendu des énergies renouvelables éclaire la question sous un jour nouveau.

Les énergies renouvelables sont souvent critiquées pour leur caractère intermittent. Une critique bien exagérée, quand on pense qu’aujourd’hui, la première énergie renouvelable, l’hydraulique, est parfaitement maîtrisée et peut être mobilisée à la demande.

Gourmandise

gourmandiseComment ne pas être gourmand de toutes les bonnes choses que nous offre la planète ? Ce serait un péché bien plus que capital que de les mégoter et de mépriser tous les festins qu’elle nous offre.

Il s’agit de bouffe, évidemment, mais il n’y a pas que La bouffe dans la vie. La gourmandise est une attitude générale, qui s’applique à bien d’autres plaisirs, à consommer sans modération.

Mieux

 

Le développement durable revient souvent à substituer un substantif à un autre : mieux à la place de plus. Voilà une manière de créer plus de richesses en prélevant moins de ressources.

Mieux est souvent associé à « plus cher ». Le développement durable est une affaire de riches, en déduirait-on aisément, si cela était vrai. Ce n’est pas le cas, vous l’aurez compris et cela pour deux raisons au moins.

Notation

Les notes de toutes nature semblent nous envahir. Il en résulte un sentiment d'exaspération, et souvent de révolte, devant le caractère rigide, voire arbitraire de ces notes. Et pourtant, si elles se développent, c'est qu'elles répondent à un besoin.

C’est comme les labels et les diplômes, il est de bon ton de s’en moquer, de les critiquer. Avec raison, souvent, quand on en fait un usage abusif, mais  avouons que c’est souvent une bonne manière d’échapper, ou de tenter d’échapper, à toute forme d’évaluation. Et pourtant, il faut bien savoir si l’on progresse, si l’on n’oublie rien, si les choix que l’on a fait, et la manière de les concrétiser s’avèrent ou non efficaces.

Résilience

Dans nos sociétés troublées par les crises multiples, chacun cherche des points d’appui, des repères stables qui lui permette de s’y retrouver, et de conserver son statut. On parle de résilience.

Un mot à la mode, qui sonne bien dans les salons et les tables rondes. Les grands débats qui s’amorcent, sur les « Transitions », écologiques et énergétiques, sur les mille façons de surmonter la Crise économique, font tous état de cette fameuse résilience.

Schtroumpf

schtroumpf2Une tarte à la crème, un concept valise... Le développement durable est parfois accusé d'avoir perdu toute signification, dêtre mis à toutes les sauces. Un mauvais usage du concept ne condamne pas le concept, mais donne l'occasion d'une mise au point. En route pour le schtroumpf durable !

Durable semble être devenu un mot magique. Tout devient durable, la route comme l’architecture, ou bien les quartiers, l’agriculture ou encore la mode.

Terminologie

Un mot qui n’est pas d’usage courant, mais un mot qui s’impose pour un « dictionnaire ». Le développement durable a son propre vocabulaire, ses expressions, ses termes, et ce langage fait l’objet d’une animation continue de la part des pouvoirs publics.

Affiner le vocabulaire du développement durable relève d’une contradiction, dont il faut « sortir par le haut ».
D’une part, compte-tenu de la complexité qui fait la nature même du développement durable, il y a un besoin d’un vocabulaire précis pour permettre des approfondissements, et conceptuel pour englober la diversité des situations. Ce qui signifie un langage pointu, codé, pour les spécialistes qui le manieront avec plaisir et compétence.