temps

Découpage



L'esprit cartésien nous a longtemps amené à découper les problèmes en sous ensembles plus faciles à maîtriser. Il faut dire clairement que cette approche a permis et permet encore de réaliser de nombreux progrès. Elle contient toutefois ses limites, ses pièges souvent, et il faut savoir la dépasser.

Douce

douce2Les circulations douces en ville notamment se développent. Le changement d’habitudes crée une gêne, mais les gains pour les habitants et la collectivité sont largement au rendez-vous.

Douce. Il ne s’agit pas ici d’une chanson douce, mais des circulations, vous l’aurez surement deviné. Le vélo et la marche, que l’on appelle aussi, en termes techno, les « mobilités actives », celles qui fonctionnent avec votre corps et votre force physique.

Parcours

 

Développement durable : un terme qui implique la prise en compte du temps. La vitesse et la lenteur sont souvent en débat. Il faut aussi prendre en compte le parcours nécessaire pour faire vivre des projets, ou les parcours dans la vie des gens.

Prolongation

Les évènements récents dans notre pays témoignent de difficultés conjoncturelles réelles, mais aussi des résistances au changement de modèle économique. Le temps réglementaire est terminé, nous voilà dans les prolongations.

Trajectoire

La notion de modèle de développement, souvent traduite par le mot "trajectoire", tend à nous enfermer dans un cadre étroit. Les anciennes (?) pratiques du FMI illustrent cette vision unique du futur. Il n'y a pas qu'un modèle, il y a des avenirs à construire, et autant de trajectoires.

 Le mot est souvent utilisé pour évoquer la marche des pays vers le développement. Il y aurait les pays développés, et ceux en voie de développement, qui suivent bon an mal an la trajectoire des premiers.

Vitesse

vitesseNotre époque est fascinée par la vitesse. Toujours plus vite ! Il y a bien une résistance, avec les villes lentes et la slow food, mais il faut avouer que la vitesse a le vent en poupe. Qu'en penser, pour le développement durable ?

On est impressionné par les vitesses que le TGV peut atteindre, en essai ou en routine : deux heures vingt pour aller de Paris à Strasbourg, quel exploit ! La vitesse est une valeur très forte dans nos esprits, et c’est bien elle qui oriente les recherches, c’est elle qui nous permet de mesurer des progrès.