routes

Abeille

L'abeille est une vedette du développement durable : un insecte qui fait le travail pour nous, et qui ne demande qu'une chose, qu'on le laisse faire. Et portant, elle semble bien mal menée... 

« Si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle », aurait dit Albert Einstein. Nous avons donc du souci à se faire.

Auto

caisseLa mobilité, et plus précisément l’auto. Une question sensible de développement durable, aux multiples aspects. Chaussons de nouvelles lunettes pour observer ce phénomène.

Plus besoin de permis de conduire pour prendre une voiture. Vous pourrez aussi boire tout votre saoul au restaurant, et rentrer chez vous en bagnole.  Un avenir radieux pour l’auto, mais ce ne sera pas la vôtre.

Circulation

circulationLe lundi 17 mars 2014 a connu un grand évènement : la circulation alternée. Que de débats à ce propos ! Une occasion de s’interroger sur la circulation durable, s’il y en a…

La circulation alternée n’est pas une solution permanente, mais elle est révélatrice.
D’une manière générale, elle montre le décalage entre l’homme de la rue, qui la comprend et l’accepte sans sourciller dans l’immense majorité des cas, et les décideurs, politiques et professionnels, toujours en retard, et réticents, de peur de déplaire à une partie de leurs mandants.

Productivité

village3Il est curieux de voir comme le mot "productivité" est absent du débat sur les retraites. Il s'agit pourtant un paramètre essentiel de l'équation à résoudre.

Le productivisme est souvent dénoncé par les écologistes. La confusion est fréquente avec la productivité. Il s’agit de deux choses bien différentes.

Quatre-vingt

Il ne s’agit pas ici des 80 chasseurs invités par la marquise, mais de la limite de vitesse à 80km/h. Une décision qui fait débat, et qui serait un des points départ du mouvement des gilets jaunes. Un intéressant sujet de développement durable, où se retrouvent mode de vie, aménagement du territoire, énergie, pouvoir d’achat, comportements, modèles culturels, etc. Comment tenir compte de toutes les composantes du problème ?

Nous le savons tous, la vitessesur la route augmente le risque d’accident, et plus on roule vite, plus les accidents sont graves. Ce sont les lois de la physique, des réflexes humains, de la vie en quelque sorte. Il y a bien sûr d’autres paramètres, alcool, état des routes, entretien de la voiture, etc. mais dans tous les cas la vitesse joue un rôle. 10km/h de moins, c’est évidemment moins de morts sur les routes, même si les chiffres demandent du temps à être confirmés, selon le volume de trafic, les conditions météo, l’évolution du parc automobile.  Ajoutons que 10km/h de moins, c’est aussi une économie d’énergie et donc d’argent. Au total, c’est donc moins d’accidents, moins de morts et de blessés graves, moins de consommation, moins de pollution locale, moins d’effet de serre, plus de pouvoir d’achat, pour un peut plus de temps passé dans sa voiture. Le prix à payer pour quelques minutes est-il trop élevé ?

Relâchement

Le chemin vers le développement durable ne demande pas forcément d'aller vite, mais de progresser avec détermination. Le relâchement est à éviter, mais la politique choisie pour entraîner le changement n'est pas toujours compatible avec cette exigence.

C’est le mot utilisé pour expliquer la montée en janvier dernier la remontée du nombre des morts sur les routes. La perspective d’une amnistie proclamée dans la foulée de l’élection présidentielle est à l’origine de cette dramatique dérive. Une seule solution, au-delà de l’engagement des principaux candidats à ne pas proposer d’amnistie pour les chauffards, la répression. L’efficacité des radars et des contrôles a provoqué un commencement de sagesse dans l’esprit des automobilistes, il faut donc continuer, et même augmenter la pression. Il n’y a que la sanction qu’ils comprennent !

Répression

Changer les comportements est une des clés des politiques environnementales. La répression est souvent activée à cet effet. Mais comment faire pour que la répression soit « durable » ?

La répression est une des moyens d’obtenir des changements de comportement, ou de réduire le nombre ou la gravité d’évènements fâcheux, le cambriolage ou l’accident de la route. Une dérive serait toutefois de tout miser sur elle.

Ressort

Les résultats obtenus en matière de sécurité routière vont au-delà du fameux « facteur 4 ». Quels ressorts ont permis ce succès, au-delà de la somme des mesures prises dans tous les domaines ?