risque

14 juillet

14juilletQuel meilleur symbole du changement vers un monde nouveau que le 14 juillet ? Comment sortir de l’ancien régime, issu de la révolution industrielle et des trente glorieuses…

La prise de la Bastille reste le symbole de la révolution française. Un moment fort, qui marque la fin d’une époque. La société sort de l’immobilisme où l’avait enfermé l’ancien régime, et part sur de nouvelles bases. C’est un scénario de ce type dont nous aurions besoin, la guillotine en moins, bien sûr.

Absolu

Dans un monde qui bouge vite, l'absolu offre un refuge et donne des repères. Mais attention à l'illusion qu'il pourrait donner. Le caractère absolu n'est jamais définitif, il faut de défendre et savoir l'adapter.

Il y a des Valeurs Fortes, qui s’imposent aisément à l’esprit comme la Santé, le Patrimoine, la nature. Elles ont souvent suscité des Lois pour les protéger envers et contre tout.

Accident





Il y a des voitures très sures. Quand il y a un accident, ses passagers sont sains et saufs, pourvus qu’ils aient été attachés et ainsi protégés par une carcasse très résistante aux chocs.



Mais il n’y a pas que les passagers, il y a des victimes qui étaient à l’extérieur de la voiture. Et telle voiture très sure pour ses occupants se révèle très brutale pour les autres, comme les piétons. Est-ce la vraie sécurité, ne doit-elle pas être partagée ?

Alerte

Un esprit alerte, et un sens de l’alerte face aux imprévus et aux événements fâcheux qui peuvent nous toucher, voilà deux approches du mot alerte, adjectif et nom commun, bienvenues pour avancer sur le voie du développement durable.

La recherche de nouveaux modes de développement nécessite un esprit ouvert, sans idées préconçues, et surtout alerte : capacité d’écoute, réactivité, vivacité, imagination, créativité, autant de qualités bien utiles pour explorer les futurs, et ouvrir le champ du possible.

Assemblée générale

assemblee generaleIl s’agit ici les entreprises et de leur gouvernance. Les actionnaires, parfois vilipendés, semblent aujourd’hui plus réactifs au risque climatique. Le feront-ils intégrer aux stratégies des entreprises ?

Les inégalités et leur renforcement récent ont déjà fait l’objet de rapports, de l’OCDE notamment : Elles compromettent la croissance, et les entreprises, comme les pouvoirs publics, devraient veiller à les maîtriser (1). On parlait alors de « croissance inclusive ».

Assemblée générale

Il s’agit ici les entreprises et de leur gouvernance. Les actionnaires, parfois vilipendés, semblent aujourd’hui plus réactifs au risque climatique. Le feront-ils intégrer aux stratégies des entreprises ?

Les inégalités et leur renforcement récent ont déjà fait l’objet de rapports, de l’OCDE notamment : Elles compromettent la croissance, et les entreprises, comme les pouvoirs publics, devraient veiller à les maîtriser (1)

Aventure

 

Séduisante et inquiétante la fois. L’aventure présente ces 2 aspects, de découverte et de respiration d’un coté, de crainte de l’inconnu de l’autre. Le développement durable est la recherche d’une nouvelle étape dans l’aventure humaine.

Barrage

 

Les barrages font débat, et le drame récent du barrage de Sivens le rappelle amèrement. Le concept même de barrage, dont on parle souvent pour l’eau, est décliné dans bien d’autres domaines. Est-ce durable ?

L’actualité du barrage de Sivens et les rapports des experts sur le projet montre que des erreurs sont vite arrivées dans ce domaine.

Bon sens

Le développement durable est souvent assimilé à du bon sens. Un rapprochement qui pourrait s'avérer exagéré, voire dangereux. Démêlons ces liens entre DD et bon sens.

Quand j’entends dire que le développement durable est simple affaire de bon sens, je me méfie. C’est comme les Monsieur Jourdain qui en font sans le savoir. Je pense alors à Esope et à sa langue, la meilleure et la pire des choses.

Bourse

Les crises boursières sont révélatrices de difficultés de fond, au-delà du phénomène spéculatif. Mais les réponses exigent autre chose que les vieilles solutions, il faut trouver un autre mode de développement.

Quelle curieuse coïncidence ! C’est au moment précis où la bourse s’effondrait un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Europe que Jacques Attali remettait son rapport pour stimuler la croissance, et que la commission européenne propose une politique volontariste pour lutter contre l’effet de serre.

Catastrophe

La crainte de la catastrophe est souvent évoquée pour "vendre" le développement durable. Une approche souvent contre-productive, et de surcroît bien dangereuse.

Les nombreux reportages sur les catastrophes mettent en évidence un sentiment fréquent : elles sont la manifestation d’une Colère divine.

Climat

Le climat fait partie de notre patrimoine. Un patrimoine commun qui se dégrade, ce qui pourrait provoquer de graves désordres. Et si la lutte contre l’effet de serre était un défi porteur de progrès ?

Nous pensons souvent aux grands deltas dans le monde, touchés par la montée du niveau de la mer ; nous pensons aussi, pour la France, aux stations de sports d’hiver, qui devront se reconvertir faute de neige : toutes les régions sont touchées. En 2013, l’Aquitaine a été la première région en France à tenter de transposer sur son territoire les effets du changement climatique(1). [ Changement ou dérèglement, plutôt que réchauffement, car le réchauffement global et en moyenne se traduit dans les faits par des évolutions contrastées dans le temps et dans l’espace ].

Facilité

facilite 3René Dubos craignait que « la plus grande faiblesse de la vie moderne soit d’amener une atrophie de nos facultés ». Comment faire pour que les facilités dont nous disposons aujourd’hui ne deviennent pas une faiblesse ?

C’est une sorte d’effet rebond. Un progrès résout des problèmes, mais en pose d’autres du fait même de son efficacité. Prenons un exemple classique. Une digue pour protéger un village. Un village précaire, et exposé aux caprices de la mer ou du fleuve. Pour réduire cette vulnérabilité, on construit une digue, et voilà que les constructions se multiplient comme des lapins dans cette zone hier inondable. L’occasion était trop belle, jusqu’au jour où la protection qu’offre la digue vient à lâcher. Au lieu de régler un problème, la digue a encouragé un comportement à risque. 

Finance

Une chronique particulière, pour mettre en perspective une dizaine de billets concernant un thème fort de l’actualité, la finance. 10 billets datés, du 29 mars 2006 (Argent) au 11 septembre 2008 (Valeur), et qui constituent un bouquet. Un bouquet de billets qui se recoupent souvent, mais que le rapprochement éclaire et renforce, et qui donne l’occasion d’un chapeau introductif.

Frein

Paradoxalement, les freins sont la conditions de la vitesse. Les organes de sécurité permettent d'aller vite, et il en est de même pour la nécessaire innovation au titre du développement durable.

Les freins, c’est bien commode : ça permet d’aller vite. Pour une voiture, leur puissance est calculée en fonction de sa vitesse potentielle et de son poids.

Frileux

En ces périodes de crise, il est de bon ton de trouver des boucs émissaires et des explications définitives. Le principe de précaution est une des victimes toutes désignées de ces errements, qui cachent le plus souvent une réelle frilosité.

Est-ce l’effet de l’âge ? Nos sociétés sont frileuses. Il pourrait s’agit de thermique, il faudrait alors chauffer les logements au-delà des 19° officiels, mais nous parlerons ici d’attitude face à la vie.

Gendarme

Les statistiques récentes de mortalité sur la route sont inquiétantes. Elles conduisent à s’interroger sur la politique retenue en la matière, peur du gendarme, plutôt que changement culturel.

Quand l’intérêt général passe par des changements de comportements, deux stratégies sont envisageables. Convaincre, et obtenir progressivement que le nouveau comportement s’installe durablement dans la pratique, ou bien réglementer et sanctionner ceux qui résistent au changement : c’est la peur du gendarme.

Hors-la-loi

L'écologie est aujourd'hui à la mode, et on le lui reproche suffisamment. Elle ne l'a pas toujours été, en France et ailleurs. Les écologistes ont souvent été de véritables dissidents, et même parfois des hors-la-loi.

Impossible

Impossible : Un mot qui nous permet d'aborder le pire et le meilleur, ce qui ne devrait jamais arriver, et ce dont nous n'osons rêver. Un mot très riche pour évoquer le développement durable.


Le naufrage du Costa Concordia, voilà bien un événement impossible. Qui aurait cru qu'un paquebot aussi important, aussi bien équipé, aurait pu ainsi s'échouer sur les rochers et provoquer la mort ou la disparition de dizaines de personnes, des Risques de Pollution marine, et un sinistre économique de grande ampleur.

Investissement

Faire du développement durable, c’est entrer dans le monde de demain. C’est avant tout un investissement. Pas sans risque, comme tous les investissements, mais chacun le sait, sans investissement, il n’y a pas d’avenir…

A quoi bon tous ces efforts, si nous sommes les seuls ? Comment lutter contre l’effet de serre, si les américains et les chinois refusent de s’engager ? Voilà des phrases souvent entendues, et qui témoignent d’une sorte de découragement devant l’ampleur de la tâche.

Nouveau

Dans les publicités et le langage courant, le mot nouveau est souvent assimilé à mieux, plus moderne. Le sens de l’histoire y est inscrit. Et pourtant le sens même du progrès semble aujourd’hui remis en question. Nouveau est-il durable ?

L’assimilation « nouveau = mieux » est fréquente. Elle est portée par la publicité et la foi dans le progrès, malgré les ambigüités et les déceptions que ce dernier a pu engendrer ces dernières années.

Pêche

pecheDepuis la mi-mars, la pêche en rivière est ouverte en France. Un loisir apprécié, mais aussi une occasion de ramener chez soi une friture ou une truite frétillante. Le poisson est-il un aliment recommandable ?

Ce n’est pas l’avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), qui recommande de ne pas consommer du poisson plus de deux fois par semaine.

Permis

 

Le développement durable fait fortement appel à la créativité de tous, individuellement et collectivement. Comment y parvenir dans un univers marqué par quantité de permis ?

Précaution

Précaution, un mot qui nous donne l'occasion de revenir sur un principe controversé, et de s'interroger sur la manière de communiquer des promoteurs du développement durable. Peut mieux faire !

Pas un jour sans qu’on en entende parler à la radio, que ce soit pour éviter des accidents de la route que provoqueraient des chutes de neige, ou pour lutter contre la propagation d’un virus. Après la grippe aviaire est venue la peste porcine ou grippe A, qui a apporté récemment une bonne contribution. Principe de précaution, Un mot à succès !

Protéger

Parmi les émotions qui gouvernent le monde, selon Dominique Moïsi, la peur s'est répandue particulièrement dans le monde occidental. D'où un besoin de protection, qui fait peut-être autant de mal que la peur, du point de vue du développement durable.

Il est de bon ton, notamment dans les campagnes électorales, de proposer aux Français une forme de protection.

Rien faire

Qu'il est doux de ne rien faire... surtout si on cherche à faire des économies. Les dépenses pour l'environnement sont souvent montrées du doigt, en période de crise. La tentation de l'inaction dans ces domaines est forte. Ce serait un bien mauvais calcul.

Comme en matière de santé, il est d'usage de s'inquiéter des dépenses pour l'Environnement. N'est-ce pas du luxe, de l'argent improductif qui serait mieux utilisé ailleurs ?

Scepticisme

 

Le doute et le scepticisme sont souvent confondus. En matière de changement climatique, ils conduisent pourtant à deux attitudes opposées.
Le scepticisme recule. Il s’agit du réchauffement climatique. C’est ce qui a été dit, notamment, au cours d’une réunion d’Entreprises pour l’Environnement (EPE) sur l’adaptation au réchauffement climatique(1).

Sociétal

Le développement durable a secrété son vocabulaire, et parmi les mots ainsi apparus figure Sociétal. Un incontournable du développement durable, distinct de social, et dont les entreprises se sont emparées pour définir leur responsabilité sociétale.

Un mot discuté, et même rejeté par les académies. « L’Académie française considère en effet que par l’étendue de ses sens, social couvre tous les champs d’emploi possibles. « Sociétal », que certains dictionnaires enregistrent avec le sens de « relatif à la vie sociale », vient dans certains champs du langage – sociologie, économie, etc. – concurrencer « social » qui se charge alors d’un sens plus politisé ; mais il n’y a aucune raison morphologique à cette répartition de l’usage ». Même son de cloche à l’académie des sciences morales et politiques. « Observant que le terme « social » renvoie à la vie collective ou commune tandis que le terme « sociétal » touche plutôt à la vie privée », elle s’est référée à Edward Gibbon, Friedrich Hegel, Alexis de Tocqueville et Hannah Arendt pour constater que « le surinvestissement du domaine privé est la conséquence d’un affaissement des vertus publiques par déclin de l’idéal commun et de la volonté commune ». Haro sur le sociétal, qui n’apporte rien pour la première, et plutôt du négatif pour la seconde. Et vive le social.

Stratégie

 

Il n’y a pas que les mauvaises herbes qui ont la vie dure, il y a aussi les mauvaises stratégies. Ou des stratégies qui perdurent bien au-delà le leur temps utile. Des stratégies qui n’ont pas vu le temps passer…

Quel que soit le domaine concerné, la stratégie induit une série de décisions. Elle formate une organisation, les cultures des acteurs.

Transformation

Au sens du rugby. Un premier succès, l’essai, n’est pas complet sans transformation. Le développement durable a marqué un essai, en sensibilisant aux dangers d’une fuite en avant, mais il peine à le transformer, à mobiliser pour le changement.

Le développement durable a été mal « vendu ». Le premier acte a connu un réel succès, l’alerte face à la dégradation de l’environnement, victime du « progrès ». Un tel succès qu’il occupe encore tout l’espace et empêche le second acte de commencer, celui d’une réaction à l’alerte, de la recherche d’un autre « progrès », d’un développement « durable ».

Volonté

Comme tout changement, le développement durable suscite des résistances. Il faudra bien sûr de la volonté pour les surmonter. Voici une chronique où les hommes (et les femmes) de bonne volonté sont à l’honneur.


Il est fini le temps où la planète était corvéable à merci, où l’Homme pouvait y faire son marché à volonté.