qualité

14 juillet

14juilletQuel meilleur symbole du changement vers un monde nouveau que le 14 juillet ? Comment sortir de l’ancien régime, issu de la révolution industrielle et des trente glorieuses…

La prise de la Bastille reste le symbole de la révolution française. Un moment fort, qui marque la fin d’une époque. La société sort de l’immobilisme où l’avait enfermé l’ancien régime, et part sur de nouvelles bases. C’est un scénario de ce type dont nous aurions besoin, la guillotine en moins, bien sûr.

Agriculture

Les crises alimentaires ne sont pas qu'un mauvais souvenir, elles nous guettent encore. Ce sont largement les conséquences d'une approche dominante de l'agriculture, qui a du mal à se remettre en cause.

L’humanité a connu quelques ruptures, pour reprendre un mot à la Mode.

Apparences

Le développement durable nous invite à aller au-delà des apparences, dans tous les domaines et notamment dans la politique. Les institutions, cadre le labonne gouvernance, constituent à ce titre un enjeu fort de durabilité.

Les apparences sont trompeuses, c’est bien connu. Elles permettent de s’abstraire des réalités, de vivre sur des Illusions, ce qui entraîne souvent des réveils désagréables.

Bénéficiaire

 

Dans une société complexe, avec de nombreuses interconnections, le bénéficiaire réel d’un service n’est pas toujours facile à identifier, au-delà des apparences immédiates.
La confusion est fréquente. L’usager d’un service est souvent considéré comme son bénéficiaire.

Bouton

bouton chris murray 496347 unsplashLa société de l'information et des automatismes est largement immatérielle. Elle a néanmoins besoin de boutons , réels ou virtuels, pour déclencher ses bienfaits.

Evacuons tout de suite l’affaire du bouton de guêtre. Aucun ne manquait aux soldats français, c’est bien connu, et pourtant ce fut la déroute. Un enseignement simple, la modestie vis-à-vis de l'avenir, la prudence dans les affirmations péremptoires.

Calcul

calcul roman mager 59976 unsplashApprendre à lire, écrire et compter. La base. Il convient de l'appliquer aussi à notre relation avec la planète. Voyons ici comment aborder la question du calcul.

Le mot rappelle l’école primaire, où l’on apprend à compter comme à lire et écrire. Mais souvent, de même qu’on ne comprend pas vraiment ce qu’on lit, on fait des calculs qui n’ont aucun sens. Ils rassurent, et ce serait très bien, s’ils ne nous trompaient pas en même temps.

Certificat

certificatUn mot qui provoque des polémiques, qu’il convient de canaliser pour tirer le meilleur de ces certificats en tous genres. Des certificats pour valoriser la qualité.

Passer d’une croissance quantitative à une croissance qualitative. La première entraîne des besoins de matières premières et d’énergie toujours plus importants, la seconde fait appel à la matière grise, au Talent , au Travail humain.

Client

Dans une perspective de développement durable, la consommation devrait-elle s'imposer comme le moteur du développement, au mieu de la production, qui tente de s'imposer à tout prix, au nom de la croissance et de l'emploi ? Le client deviendra-t-il plus important que le fournisseur ?

Le client est roi, c'est bien connu. Ça tombe bien, puisque le développement durable nous conduit à partir de la demande, du besoin, et non de l'Offre, suspectée a priori de vouloir s'imposer, et de « pousser à la Consommation », avec un Risque de gaspillage de nos Ressources.

Compétition

Nous sommes confrontés à des défis, et pour les relever condamnés à la performance. On parle souvent de compétitivité, faisant ainsi référence à la compétition. Est-ce la seule manière de parvenir à un haut niveau de performance ?

 Le développement durable est un appel à la Performance, et ce sera une vraie performance que d'offrir à 9 milliards d'êtres humains des conditions de vie dignes du 21ème siècle.

Créativité

Les défis qu'il nous faut relever pour que notre développement doit durable sont multiples. Ils exigent un sens de l'innovation et une créativité sans précédent. Nos territoires doivent y contribuer.

« En changeant l'organisation de mes bureaux, j'ai changé l'état d'esprit dans mon cabinet ». En décloisonnant les espaces, en permettant ainsi une circulation nouvelle d'information, un nouveau contexte de Travail s’est constitué, et la créativité du groupe s'en est trouvée accrue.

Crèche

crecheLa qualité est toujours payante. La qualité se mesure à l’aune du besoin et de la manière de la satisfaire. L’exemple des crèches est significatif à cet égard.

La petite enfance est à l’honneur. Le discours officiel l’affirme, tout se passe dès les premières années, c’est là où l’avenir se joue. Et il y a un impact immédiat en termes économiques et sociaux : La présence de crèches permet de libérer les parents et notamment les mères (nous sommes encore loin de l’égalité hommes/femmes sur ce point) qui peuvent travailler et participer à toutes sortes d’activités. La crèche est un facteur de développement économique. Mais attention : Le nombre et la proximité des crèches est une chose, leur qualité en est une autre.

Déconnexion

dconnexionNous sommes de plus en plus connectés, entre êtres humains et avec des objets. Un vrai progrès en apparence, pour notre information et le fonctionnement de nombreux instruments de la vie courante. Mais la connexion permanente pose des problèmes. Le droit à la déconnexion doit être reconnu et respecté.

C’est le paradoxe : le développement durable nous invite à nous connecter au reste du monde, pour prendre la mesure de l’aventure commune de l’humanité et s’y inscrire durablement, au sens plein du terme. D’un autre côté, notre corps a besoin, pour son équilibre et pour notre bien-être, d’une déconnexion et d’un fonctionnement en circuit fermé.
Notre corps a besoin de sommeil, et d’un sommeil de qualité. Chacun a son horloge biologique, variable d’un individu à l’autre, et il faut faire avec.

Départ

Le départ de Nicolas Hulot du gouvernement est l’occasion de se demander comment prendre un nouveau départ pour l’écologie et le développement durable. Faut-il changer de stratégie ?

Dans son propos à la radio où il annonçait son départ, Nicolas Hulot avouait n’avoir pas su trouver au gouvernement et aussi dans la société française, les soutiens dont il avait besoin pour mettre en place une politique ambitieuse. « Tout le monde s’en fiche », avait-il dit à l’Assemblée Nationale, en parlant de la loi sur la biodiversité qu’il présentait. C’est sans doute sur cette réflexion qu’il faut s’arrêter pour envisager l’avenir de ce ministère, et non sur des analyses contradictoires des volontés présidentielles.

Diversité

La mondialisation laisse parfois penser que la diversité et le « sur mesure » sont à classer au rayon « nostalgie ». Ce sont au contraire des valeurs de progrès et de dynamisme économique et sociétal.

Quel est le meilleur atout d’un pays qui produit 400 fromages différents ? La diversité.

Dividende

Deux faces qu'il faut associer, le dividende pour une personne, et celui pour la collectivité. Le développement durable est la recherche de la cohérence entre ces deux faces : deux dividendes à faire progresser ensemble !

Cela apparaîtra curieux pour certains, mais le mot dividende est fondateur du développement durable. Pas dans le champ de la Finance, mais associé au qualificatif double.

Division

Les « bonnets rouges » de Bretagne expriment une révolte face à une situation intenable. Comment en-est-on, arrivé là ? Par le choix de la production de masse. Une erreur historique à corriger d’urgence.

Il s’agit ici des divisions du pape, pour reprendre la célèbre phrase de Staline. Une phrase qui exprime la supériorité supposée des puissances quantitatives. Beaucoup, toujours plus, massification, voilà les marques du pouvoir, de la domination.

Epices

Une croissance économe en ressources ? Il y a des pistes à explorer, sur la manière de créer de la valeur avec de la poudre de perlin-pinpin. Pas de la poudre aux yeux, mais de la vraie valeur, du plaisir, de la qualité de vie. Les épices illustrent parfaitement cette voie de durabilité.

Exploit

Le spectacle qu'offre certains sports est constriut sur la compétition, au point que les autres sports, comme l'alpinisme sont exclus des jeux olympiques. On en vient à croire qu'exploit et compétition vont de pair. Il y a des exploits sans compétition.

Les jeux olympiques offrent une occasion de mettre en avant l’exploit, la performance, le dépassement de soi. Et c’est très bien de valoriser le goût de cet effort permanent, nécessaire pour relever les défis du développement durable.

Finalité

Il arrive que l’environnement soit présenté comme l’axe majeur d’un projet de construction. C’est mélanger la contrainte et l’objectif recherché. Une mise au point sur la finalité d’un projet s’impose.

Au cours de la présentation d’une opération d’aménagement, j’ai pu lire cette affirmation, en plein milieu d’une diapositive : la haute qualité environnementale fait le projet.

Gâchis

Pour relever le défi que représente le développement durable, il faut mobiliser le maximum de nos atouts. On constate hélas que certains sont délaissés. Un véritable gâchis.

Gourmandise

gourmandiseComment ne pas être gourmand de toutes les bonnes choses que nous offre la planète ? Ce serait un péché bien plus que capital que de les mégoter et de mépriser tous les festins qu’elle nous offre.

Il s’agit de bouffe, évidemment, mais il n’y a pas que La bouffe dans la vie. La gourmandise est une attitude générale, qui s’applique à bien d’autres plaisirs, à consommer sans modération.

HQE

L'actualité du bâtiment s'écrit souvent avec des lettres, comme BBC ou HQE. Zoom sur la HQE, comme illustration de démarches de développement durable.

La bouffe

La bouffe est une sorte d'introduction à la lecture de plusieurs billets de ce blog autour du thème de l'alimentation, datée de décembre 2008 et décembre 2010, à la veille des fêtes de fin d'année.

Label

Les labels see multiplient comme des petits pains. On en trouve pour la nourriture, les maisons, les quartiers, les équipements de toutes sortes. Comment s'y retrouver, quand on veut progresser sur la voie du développement durable ?

Il est bien difficile de s’y retrouver, quand on a choisi de vivre en accord avec l’écologie.

Lenteur

lenteurFace à la tyrannie de la vitesse, le résistance s'installe. La lenteur prend ses quartiers dans les villes, dans la bouffe, et bien d'autres domaines de notre vie.

Depuis quelques mois, il y a une ville lente en France, Segonzac, en pays de Cognac. La première. Un mouvement lancé il y a une dizaine d’années en Italie

Luxe

Le luxe est le symbole de la richesse. Pas de problème de fond quand on vit dans l’abondance, mais que dire quand on vit au-dessus de ses moyens, ce qui semble bien être le fait de l’humanité depuis une vingtaine d’années. Le luxe est-il compatible avec le développement durable ? Pardon de poser cette question au moment des fêtes, en une période où le gout du luxe nous envahit bien légitimement. Je vous rassure tout de suite, la réponse n’est pas négative.

Notation

Les notes de toutes nature semblent nous envahir. Il en résulte un sentiment d'exaspération, et souvent de révolte, devant le caractère rigide, voire arbitraire de ces notes. Et pourtant, si elles se développent, c'est qu'elles répondent à un besoin.

C’est comme les labels et les diplômes, il est de bon ton de s’en moquer, de les critiquer. Avec raison, souvent, quand on en fait un usage abusif, mais  avouons que c’est souvent une bonne manière d’échapper, ou de tenter d’échapper, à toute forme d’évaluation. Et pourtant, il faut bien savoir si l’on progresse, si l’on n’oublie rien, si les choix que l’on a fait, et la manière de les concrétiser s’avèrent ou non efficaces.

Presse

 


Le développement ne sera durable que si tout le monde s’y met, et y trouve son intérêt. Le rôle des médias est donc déterminant pour la mobilisation du plus grand nombre. Sont-ils prêts à entrer dans cette logique, et à participer activement à la recherche d’un monde nouveau ?

Procédure

Dans nos sociétés complexes, les procédures se sont multipliées. La créativité et la spontanéité en sont affectées. Faut-il tuer les procédures ?

La procédure a mauvaise presse. Lourde par définition, inadaptée,  elle provoque des obligations d'intérêt douteux, et détourne souvent de l'essentiel : le projet, le sens de l'action. C'est le royaume de la technocratie.

Procédure

Dans nos sociétés complexes, les procédures se sont multipliées. La créativité et la spontanéité en sont affectées. Faut-il tuer les procédures ?

La procédure a mauvaise presse. Lourde par Définition, inadaptée,  elle provoque des obligations d'intérêt douteux, et détourne souvent de l'essentiel : le projet, le sens de l'action. C'est le royaume de la technocratie.

Progrès

progresLe développement durable est une recherche de progrès, mais ne nous trompons pas sur la nature du progrès ne nous trompons pas de futur.

Pas de développement durable sans progrès. C’est une Evidence : faire vivre au milieu de ce siècle neuf milliards d’humains, dignement et sans faire exploser la planète, ne se fera pas sans améliorer fortement notre efficacité d’ensemble.

Réforme

Sous la pression de l’Europe ou de nos créanciers, il n’est question que de réformes. Des réformes pour ressembler aux autres pays, aux autres économies. Est-ce la bonne voie ? Comment associer réforme et développement durable ?

Le débat sur le budget de la France se résume souvent à une question : les réformes de structure.

Restau

L’alimentation a ceci departiculier, c’est que l’on ne peut augmenter indéfiniment sa consommation. On peut payer plus cher, y associer du service et des exigences de qualité, mais il est plutôt mauvais pour la santé de manger trop, et ça se sait. On ne forge pas son image personnelle sur le “manger plus”, mais sur le “manger mieux”.

Revenu

La question du revenu universel a été liée à tort à la raréfaction du travail. Elle prend un sens bien différent si elle est associée à des objectifs de nature du travail, et de qualité de vie au travail. La valeur travail comme motivation principale, au lieu de la recherche d’un pouvoir d’achat.

L’élection présidentielle a été l’occasion de lancer le débat sur le revenu universel. Revenons sur ce concept, libérés de la tension de l’évènement, en toute sérénité.
Le revenu universel a été évoqué en réponse à un phénomène précis, la raréfaction du travail. Encore une fois, c’est la manière de poser le problème qui est à la source de tous les malentendus, et empêche de progresser dans la réflexion.

Sèche-mains



Que puis-je faire pour le développement durable ? Les analyses de cycle de vie nous éclairent pour nos consommations courantes. Voici l'exemple du sèche-main.

Comment me sècher les mains écologiquement ? Pas chez moi, avec une serviette, mais dans les lieux publics, munis de sèche-mains électriques ou de dévidoirs de Papier pour s'essuyer. J'ai fait une recherche, et l'ADEME m'a apporté quelques éléments de réponse.

Toit

Le toît est avant tout une protection, mais il s'avère aussi être un potentiel de ressources. D'une obligation faisons une opportunité.

Avec le toit, nous entrons de plain pied dans le domaine du double Dividende. Un double dividende qui tombe du ciel, mais qu’il faut se donner la peine d’aller chercher, et de concrétiser.

Troisième

L'existence d'une troisième voie est objet récurrent de débat. Nous lui substituons ici une autre approche, sur la manière de poser les questions. Avant de l'appliquer aux réponses, appliquons "troisième" au questionnement.

Nous posions la question dans ce site à la suite du Grenelle : combien de Milliards ? Le discours alarmiste sur le coût de l’Environnement est courant.

Valeur

Dans nos sociétés, la valeur est souvent mesurée à travers les échanges, mais c'est faire peu de cas des nombreuses autres valeurs créées hors marché. Les négliger fausse les analyses économiques.

Très concrètement, il peut s’agir de valeurs boursières, avec les aléas qui les caractérisent. On pourra leur préférer les valeurs Morales, références pour une société, qui sont au contraire très stables. Un mot aux résonnances multiples et contradictoires, que nous aborderons ici sous l’angle des utilités, des Richesses créées au Profit de la société.