paysage

Arbre

Le drame que connait le Japon, au moment où cette chronique est mise en ligne, conduit à s'interroger sur la sortie du nucléaire, inéluctable à un terme plus ou moins long. L'arbre peut nous y aider.


L’arbre est un des nombreux meilleur ami de l’Homme. Nous lui devons tant de bienfaits !

Cadastre

Le cadastre a été à l’origine une base de données pour connaître la richesse des gens, essentiellement pour asseoir des taxes et pour garantir un droit de propriété. Il est en outre porteurs d’informations diverses. Si on utilisait le cadastre au bénéfice des propriétaires, pour les aider à mieux valoriser leur bien ?
Le cadastre est un concept vieux comme le monde, ou presque. Plus de 4000 ans, nous disent les archéologues. Un peu comme les recensements, dont les plus anciens datent de la même époque, sous le règne des pharaons.

Chat

chatL'observation du chat, prédateur multi proies, offre une leçon intéressante sur notre manière de prélever des ressources.

Animal sacré pour les égyptiens, Pussy Cat est devenu un gentil animal de compagnie dans nos sociétés modernes. Un animal bien utile pour chasser les souris. Mais Raminagrobis est un redoutable prédateur. Parmi ses victimes figurent notamment les oiseaux. Il y a toujours une sorte d'équilibre qui s'établit entre les prédateurs et les proies, mais certaines espèces fragiles peuvent en faire les frais.

Équipement

Un mot aujourd’hui orphelin d’un ministère, mais qui a gardé sa magie. Le bien public marche au rythme des équipements publics. La nature, malgré sa générosité, est longtemps apparue  comme le contraire des équipements. Est-ce une fatalité ?

Vous connaissez la célèbre pensée de Blaise Pascal : Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer au repos, dans une chambre(1).

Extrême

extreme C’est à partir d’un « magazine de l’extrême » que Nicolas Hulot est devenu écologiste. L’extrême a des vertus pédagogiques, certainement. Une porte d’entrée vers le durable. Aller jusqu’au bout, au bout du monde, à bout de souffle, le plus loin possible pour mieux comprendre et mesurer ses limites.

Les iles australes françaises, Crozet, Kerguelen, St Paul et Amsterdam, dites aussi subantarctiques pour les premières, sont souvent appelées « terres extrêmes ». Elles vivent totalement sous perfusion, si l’on excepte les produits de la pêche locale. Tout ce qui est nécessaire à la vie des communautés qui y vivent est apporté régulièrement par une navette maritime, trois ou quatre fois par an.

Pétrole

L'utilisation du pétrole provoque l'effet de serre, et son extraction est une autre source de problèmes. Le "cycle de vie" du pétrole n'est pas un long fleuve tranquille.

Trop de pétrole, affirme Henri Prévôt(1). Ce Paradoxe est bien exact. La ressource est abondante, et seules les formes les plus faciles à extraire ont été exploitées. A 15$ le baril, on ne peut qu’écrémer le potentiel, on ramasse ce qui est à portée de main ou de derrick,  et on laisse tomber le reste. Le niveau du cours conditionne le volume disponible, ce qui accentue les incertitudes sur les réserves et le « peak oil ».

Village

Le développement durable a besoin d'innovations. Il n'y a pas que dans les villes qu'elles prennent naissance. Les villages en sont aussi féconds.

On a beau dire que les Villes sont l'avenir de l'humanité, le village reste un modèle inscrit dans notre imaginaire. Proximité de la nature, Qualité des relations humaines, circuits courts, possibilité de prendre son Temps, autant de références qui font du village une icône du développement durable.