pauvreté

Finance

Une chronique particulière, pour mettre en perspective une dizaine de billets concernant un thème fort de l’actualité, la finance. 10 billets datés, du 29 mars 2006 (Argent) au 11 septembre 2008 (Valeur), et qui constituent un bouquet. Un bouquet de billets qui se recoupent souvent, mais que le rapprochement éclaire et renforce, et qui donne l’occasion d’un chapeau introductif.

Inversion

On prend parfois ses désirs pour des réalités, mais souvent aussi les contraintes pour des objectifs, ou des moyens pour des fins. Une inversion qui brouille les cartes du développement durable.

La lutte contre le réchauffement climatique offre une nouvelle légitimité à la demande d’une aide massive des pays les plus pauvres par les pays les plus riches. A juste titre, si l’on en juge par les responsabilités des pays industrialisés de longue date, qui ont remis en circulation atmosphérique un maximum de carbone fossile dans une époque conquérante, et qui aujourd’hui encore consomment bien plus, par habitant, que les pays du Sud.

Paix

Le développement durable et la paix forment un couple inséparable. Comment parvenir à une paix elle-même durable sans un développement qui assure à chacun un accès équitable aux ressources de la planète ?

 Depuis quelques années, le Prix Nobel de la paix est souvent attribué à des vedettes internationales du développement durable : Wangari Maathaï en 2004, Muhammad Yunus en 2006, et le couple Al Gore / GIEC (1) en 2007.

Précarité

 

prcaritEn marge de la loi sur la transition énergétique, et à l’amorce de l’hiver, la précarité fait parler d’elle. C’est la précarité énergétique qui attire l’attention aujourd’hui, mais elle porte en elle toutes les caractéristiques de la précarité en général.

Ruissellement

ruissellementLe ruissellement est évoqué en économie, mais c’est aussi un phénomène physique, qui concerne l’eau tout particulièrement. Comment maîtriser ce phénomène, avec les nombreux paramètres à prendre en considération ?

Le mot est à la mode, dans l’univers de l’économie. Il s’agit alors d’argent et de pouvoir d’achat. Il devrait l’être aussi dans celui de l’aménagement, tant la question de l’eau est cruciale. La manière dont l’eau circule, ruisselle ou s’infiltre, dans une parcelle à aménager est une des clés du succès. Selon les situations, on cherchera à conserver l’eau sur place ou à l’évacuer, mais alors en s’intégrant dans le cycle naturel de l’eau, en évitant les risques d’inondation pour les voisins en aval.