déchet

Boucle

Il pourrait s’agir des belles boucles d’or de vos charmants bambins, et alors je vous renverrais à Shampoing, mot abordé en février. Parlons plutôt des boucles comme mode de fonctionnement, comme un cinéma permanent. 

Le développement durable passe souvent par des boucles, c’est à dire des circuits courts, que l'on arrive à contrôler et à exploiter. On aurait pu aussi partir du mot « cycle », c’est à peu près la même chose, avec le mot recyclage qui est toujours un best seller du développement durable.

Circulaire

Il n’y a pas que les boulevards qui soient circulaires, il y a aussi l’économie. Le mot "circulaire" est un des piliers du développement durable, et il se décline de bien des façons.

Les boulevards circulaires sont les remparts des Villes modernes. Le mot même de boulevard, qui désigne à l’origine le terre-plein derrière un rempart où l’on amenait les canons, fait référence à un Ouvrage défensif.

Composants

La règle dite « des 3R » est bien connue pour lutter contre les diverses formes de gaspillage de ressources. Réduction, réemploi, recyclage. Ne pas consommer ce dont nous n’avons pas besoin, réemployer les produits usagés autant qu’il est possible, parfois en changeant leur destination (on parle alors de réutilisation, un autre R) et les recycler in fine. Prenons l’exemple d’une bouteille d’eau. Le mieux est de s’en passer en se servant au robinet. S’il faut une bouteille, elle peut servir plusieurs fois, c’est le réemploi, et à la fin elle casse et on recycle les débris pour refaire du calcin et à nouveau du verre.

Crime

 

La criminalité organisée se glisse dans toutes les failles qu’elle peut trouver. L’environnement est un domaine où le crime semble payer. Il est devenu un champ de manœuvre des mafias.


Le droit français de l’environnement est conséquent, mais il a un parent pauvre : le droit pénal. Un seul « crime » y figure, le terrorisme écologique, alors que la criminalité environnementale dans le monde est parvenue au pied du podium : c’est la 4e par les volumes d’argent qu’elle brasse.

Gaz

Les enjeux de l'énergie sont à la fois physiques, de ressources disponibles, techniques, économiques et sociaux. Un beau sujet de développementdurable, ilustré part la question du gaz et le statut de l'opérateur historique.

Un drôle de mot. Parfois, il est optimiste, « ça gaze ! » ; parfois, mêlé il est vrai à un autre élément, il évoque des problèmes : il y a de l’eau dans le gaz. Un mot intéressant, par conséquent, qui tire son sens véritable du contexte où il se trouve, ce qui nous introduit bien dans l’univers du développement durable, où le relatif l’emporte sur l’absolu, où les circonstances peuvent entraîner des applications différentes des mêmes principes, pour se référer à Sun Tzu(1), encore une fois.

Imprimante

Depuis Gutenberg, nous savons l'importance de l'imprimerie. Celle-ci a connu de nombreuses améliorations, et quelques sauts technologiques grâce au téléphone et  à l'informatique, tout récemment. Ce n'est pas fini, voici venir les imprimantes 3D. Des imprimantes qui semblent prometteuses en matière de développement durable.

Disons-le tout de suite, il s’agit ici de l’imprimante 3D, qui ouvre de nombreuses perspectives.  Pour l’imprimante ordinaire, à 2 dimensions, à plat, restons sur le conseil de s’en servir que quand c’est nécessaire. On peut y ajouter qu’il serait bon, quand c’est nécessaire, de n’avoir à imprimer que ce qui est vraiment nécessaire, alors que souvent, il faut imprimer 3 pages pour une demi page utile, en termes de billetterie notamment.

Mer

mer briana tozour 756154 unsplashIl y a plus de mer que de terre sur la Terre, et l'humanité a vite saisi les opportunités que cela représentait. Des opportunités aujourd'hui fragilisées et affaiblies.

Ne parlons pas aujourd’hui de la mer de glace, qui fond chaque année un peu plus, mais de celle qu’on voit danser le long des golfs clairs(1).

Mine

mineLa pénurie de matières premières pousse à ouvrir des mines ou à forer des puits dans des conditions toujours plus inquiétantes. Pourquoi aller toujours plus loin alors que les viles offrent d’excellents gisements, et se présentent comme des mines bien sous-exploitées ?
Mines urbaines. C’est le nom d’une chaire qui vient de s’ouvrir sous l’égide conjointe d’Eco-systèmes et de Paris-Tech(1). Voilà un concept intéressant, bien en phase avec celui d’intensité, faire plus avec moins, rendre plus de services avec moins de matières premières.

Pilon

Il y a beaucoup de pilons dans la vie. Celui qui nois intéresse ici est celui de l'imprimerie, instrument de recyclage, ou de rattrapage de nomlbreux excès ?

Si l’on oublie la jambe de Bois le Long John Silver, le pirate de l’île aux trésors de Robert Louis Stevenson, le pilon évoquera la volaille, et les ripailles dont chapons et poulardes étaient les vedettes.

Sac

sacL'abandon du sac plastique change nos habitudes. Le débat sur son impact économique semble aujourd'hui calmé, mais ça n'a ps toujours été le cas, ,comme en témoigne cette réflexion sur une décision analogue prise en Chine, en aout 2008.

J’entends à la radio s’exprimer l’inquiétude d’un journaliste. Nous sommes en Chine, dans une ville toute neuve, parée de toutes les vertus de l’écologie, une ville qui tente en particulier de vivre sans sac en plastique. Belle ambition ! Et le journaliste de s’inquiéter pour les milliers d’emplois que l’abandon desdits sacs par les magasins allait affecter. L’écologie ne fait manifestement pas bon ménage avec l’emploi !