compétition

Bourse

Les crises boursières sont révélatrices de difficultés de fond, au-delà du phénomène spéculatif. Mais les réponses exigent autre chose que les vieilles solutions, il faut trouver un autre mode de développement.

Quelle curieuse coïncidence ! C’est au moment précis où la bourse s’effondrait un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Europe que Jacques Attali remettait son rapport pour stimuler la croissance, et que la commission européenne propose une politique volontariste pour lutter contre l’effet de serre.

Catastrophe

La crainte de la catastrophe est souvent évoquée pour "vendre" le développement durable. Une approche souvent contre-productive, et de surcroît bien dangereuse.

Les nombreux reportages sur les catastrophes mettent en évidence un sentiment fréquent : elles sont la manifestation d’une Colère divine.

Cœur de métier

coeurdemetier2La rigueur est bien sûr nécessaire au titre du développement durable. La rigueur dans les analyses, les comportements, mais la rigueur ne doit pas conduire à l’aveuglement, ou aux œillères. Le recentrage sur le cœur de métier, peut renforcer une crise, si l’on n’y prend pas garde.

En ces périodes de Rigueur, il est toujours tentant de se concentrer sur l’essentiel, le cœur de métier. Si je suis agriculteur, je produis des denrées agricoles pour le marché, si je suis postier, je distribue des lettres, je suis industriel, je fabrique des produits d’usine, etc.

Concurrence

La concurrence est un stimulant, et elle peut rendre bien des services pour obtenir le meilleur résultat possible. Encore faut-il en faire un bon usage. Un usage « durable ».

Il y a la concurrence sauvage, qui prend plusieurs formes. Tantôt elle s’exerce en l’absence de toute « règle du jeu », tous les coups sont permis et ce n’est pas le meilleur qui gagne.

Coopération

 

Oxymore pour certains, le développement durable est un défi à relever pour les autres. Pour y parvenir, l'aventure personnelle est insuffisante. Il faut jouer en équipe. La coopération est une des voies du développement durable. 

Les défis se relèvent de plusieurs façons selon leur nature. Pour certains, c’est l’émulation, voire la compétition, qui donne l’énergie nécessaire, et pour d’autres, c’est au contraire la solidarité et la coopération entre acteurs qui le fait.

Course

Les produits que nous consommons sont de plus en plus performants. Mais on en demande toujours plus ! C'est une course poursuite qui est engagée entre les progrès unitaires et le niveau de cponsommation global.

Nos Équipements sont de plus en plus performants. Ils sont de plus en plus efficaces, et consomment moins d’énergie. Que ce soit les voitures ou les machines à laver, les Progrès sont considérables.

Crime

 

La criminalité organisée se glisse dans toutes les failles qu’elle peut trouver. L’environnement est un domaine où le crime semble payer. Il est devenu un champ de manœuvre des mafias.
Le droit français de l’environnement est conséquent, mais il a un parent pauvre : le droit pénal. Un seul « crime » y figure, le terrorisme écologique, alors que la criminalité environnementale dans le monde est parvenue au pied du podium : c’est la 4e par les volumes d’argent qu’elle brasse.

Défis

Faire vivre convenablement 9 millirads d'êtres humains d'ici 2050 relève du défi. Le développement durable revient souvent à sortir de contradictions par le haut, à réaliser des exploits dans le champ du progrès technique, maîtrisé, et de l'organisation de nos sociétés.

La vie moderne n’est qu’une suite de défis, c’est bien connu. Choisissons en un, pour voir comment le relever dans l’esprit du développement durable.

Division

Les « bonnets rouges » de Bretagne expriment une révolte face à une situation intenable. Comment en-est-on, arrivé là ? Par le choix de la production de masse. Une erreur historique à corriger d’urgence.

Il s’agit ici des divisions du pape, pour reprendre la célèbre phrase de Staline. Une phrase qui exprime la supériorité supposée des puissances quantitatives. Beaucoup, toujours plus, massification, voilà les marques du pouvoir, de la domination.

Droit

Charte constitutionnelle, Natura 2000, études d'impact, REACH, normes de pollution, etc. l'environnement est à l'origine de nombreuses lois et directives. Un Droit à part entière se constitue sous nos yeux.

Quel que soit le sujet d’étude, le Droit se révèle un prisme redoutable pour son observation. Rien ne lui échappe, car le droit est multiforme, ses sources sont multiples, ses modes de mobilisation divers et imprévisibles.

Economies

A défaut d'austérité, l'air du temps est aux économies. Bonne nouvelle si cette recherche d'économies ouvre la réflexion sur le modèle de croissance ; mauvaise nouvelle si elle s'applique aveuglément sans remise en question des options qui ont conduit aux problèmes d'aujourd'hui.

Il y a des économies qui rapportent, il y en a qui coûtent cher. Il y en a aussi qui sont des tours de passe-passe, qui ne servent qu’à transférer une charge, et non à l’alléger.

Epouvantail

Changer d'époque, de mode de vie et de façon de penser,voilà une épreuve redoutable. Un peu plus tard, Monsieur le bourreau ! Tout est bon pour rejeter les porteurs de progrès, notamment les épouvantails habilement manoeuvrés.

Il y a des épouvantails bien Utiles pour écarter toute idée nouvelle. Des groupes ou des idées que l’on agite pour justifier différentes mesures contraignantes.

Exploit

Le spectacle qu'offre certains sports est constriut sur la compétition, au point que les autres sports, comme l'alpinisme sont exclus des jeux olympiques. On en vient à croire qu'exploit et compétition vont de pair. Il y a des exploits sans compétition.

Les jeux olympiques offrent une occasion de mettre en avant l’exploit, la performance, le dépassement de soi. Et c’est très bien de valoriser le goût de cet effort permanent, nécessaire pour relever les défis du développement durable.

Fardeau

 

Comment se répartir le fardeau ? Cette expression est souvent reprise dans les affaires internationales, qu’il s’agisse de migrations ou de changement climatique. Une manière de poser le problème, mais est-ce une manière durable ?

Voilà un mot qui devrait être exclu de l’univers écologique. Un mot qui pointe d’emblée la charge et soulève des obstacles. Le contraire de ce qu’il faut attendre pour lancer une dynamique. Et pourtant, il fait partie du vocabulaire officiel des négociations sur le climat, et il est maintes fois repris par les ONG. Faites vous-même votre malheur, pourrait-on dire.

Flux

Nous nous inquiétons beaucoup, ces derniers temps, des flux migratoires et de leurs conséquences pour l’Europe. Bonne question, car le phénomène ne peut que s’amplifier à l’échelle mondiale. Quelle réponse durable lui apporter ?

Il s’agit ici des flux migratoires, des mouvements de population à la surface de la planète, et aussi à des échelles plus modestes dans chaque pays ou région. La question est d’importance, car l’avenir est dans les grands mouvements de population. Les raisons en sont multiples.

Fraude

La fourchette est large, mais l’évaluation de la fraude fiscale se situe en France entre 50 et 80 milliards d’euros. Mais l’environnement est une autre source de fraude, qui coûte bien plus cher.

Des dizaines de Milliards d’euros. Voilà ce que coûte la Pollution de l’Air en France, entre 20 et 30 milliards d’euros (1).

Fuite

Il ne s'agit pas ici de fuite d’eau. Nous allons parler de fuite en avant. Un grand clasique de "non durabilité". Dangereux, mais souvent bien tentant !

Nous le savons, le développement durable est une approche « Système », une manière d’appréhender les choses de la vie dans toute leur réalité, c'est-à-dire dans leur complexité, avec de nombreux éléments qui interagissent les uns sur Les autres, et beaucoup d’acteurs, avec leurs états d’esprit, leurs intérêts, leurs échéances, spécifiques. Le développement durable nous propose de cheminer dans cet Univers, et en premier lieu d’apprendre à le faire.

Gagnant

Le double dividende est une des marques du développement durable. Un contrat social d'un  nouveau type, d'autant plus solide que chacun y trouve son intérêt. Du gagnant-gagnant.

Le billet gagnant de la loterie est une véritable aubaine, mais il ne faut pas trop compter dessus pour un développement durable.

Hors-la-loi

L'écologie est aujourd'hui à la mode, et on le lui reproche suffisamment. Elle ne l'a pas toujours été, en France et ailleurs. Les écologistes ont souvent été de véritables dissidents, et même parfois des hors-la-loi.

Inégalité

Fièrement étalé aux frontons des bâtiments de la République, l’égalité est objet de débats, dans une société où la compétition est devenue la règle. Pourtant, la montée des inégalités freine la croissance économique. Comment conjuguer égalité et développement durable ?

Le double dividende est une des manières de rechercher la « durabilité ». Gagner deux fois, pour tout de suite et pour plus tard, ou sur deux plans complémentaires, alors qu’ils apparaissent a priori incompatibles.

Malheur

Le malheur n’est pas le contraire du bonheur, mais l’éviter est une manière de progresser, et en premier lieu le malheur qu’on se donne soi-même pour un tas de bonnes raisons.

Le malheur vient parfois d’évènements extérieurs, accident, crise, maladie, mais il provient aussi, et c’est vraiment dommage, de nous-mêmes et nos errements. « Faites vous-mêmes votre malheur » pourrait-on dire.

Mondialisation

 

Il est de bon ton de taper sur la mondialisation. C’est elle la grande coupable des délocalisations, et de l’exploitation des peuples ! La mondialisation est-elle l’adversaire obligé du développement durable ?

La mondialisation a bon dos. Tout est de sa faute ! Les citoyens du monde ne doivent plus savoir comment s’affirmer. Certains d’entre eux se déclaraient d’ailleurs antimondialistes, et ils cherchent à sortir de la contradiction en adoptant un autre terme, altermondialiste, un autre monde est possible.

Mousse

Un mot aux sens multiples, même si on se cantonne au féminin. Il s’agit ici le la mousse qui augmente les volumes, toujours spectaculaire mais parfois décevante. La mousse peut-elle devenir un instrument de développement durable ?

La mousse n’a pas bonne presse. Tout ça, c’est de la mousse, de l’esbroufe, ça ne vaut rien.  Les beaux parleurs se font mousser, mais vous savez que la position qu’ils en tirent est éphémère. La mousse finit toujours par retomber.

Niche

Niche, un mot aux significations multiples, certaines villipendées comme les exceptions fiscales. Revenons aux origines de la niche, et prolongeons par ses promesses pour l'économie.

C’est la maison du chien, ce célèbre ami de l’Homme. Plutôt à la Campagne, car le chien des Villes ne sait même pas qu’il pourrait être relégué dans une annexe.

Nouveau

Dans les publicités et le langage courant, le mot nouveau est souvent assimilé à mieux, plus moderne. Le sens de l’histoire y est inscrit. Et pourtant le sens même du progrès semble aujourd’hui remis en question. Nouveau est-il durable ?

L’assimilation « nouveau = mieux » est fréquente. Elle est portée par la publicité et la foi dans le progrès, malgré les ambigüités et les déceptions que ce dernier a pu engendrer ces dernières années.

PIB

À la veille des élections présidentielles, la presse professionnelle s'interroge sur l'avenir des activités dans le prochain quinquennat. L'analyse prend appui sur la part du secteur dans le PIB.

Prix

Vedette du monde économique, le prix des choses pourrait-il aussi étendre sa signification, et porter des informations développement durable ? Plusieurs pistes sont ouvertes, et en l'occurrence, on peut douter que tous les chemins mènent à Rome...

Dans le sens de trophée, le prixpermet de distinguer les plus méritants, mais il a une autre vertu : il incite à montrer ce que l'on fait et dont on est fier, et participe ainsi largement à la diffusion de bonnes pratiques qui resteraient bien isolées et sans suite en l'absence de cette dynamique que constituent les prix.

Protéger

Parmi les émotions qui gouvernent le monde, selon Dominique Moïsi, la peur s'est répandue particulièrement dans le monde occidental. D'où un besoin de protection, qui fait peut-être autant de mal que la peur, du point de vue du développement durable.

Il est de bon ton, notamment dans les campagnes électorales, de proposer aux Français une forme de protection.

Redistribution

La question sociale est au cœur du développement durable, comme la bonne santé économique des sociétés. Comment faire pour que les richesses produites soient redistribuées durablement ?

Comme le souligne Joseph Stiglitz dans « La grande fracture » (1), la question de la répartition des revenus a longtemps été éclipsée, dans l’univers des économistes, par celle de la production. Avant de se partager le gâteau, il faut le produire, et le plus gros possible, évidemment.

Réforme

Sous la pression de l’Europe ou de nos créanciers, il n’est question que de réformes. Des réformes pour ressembler aux autres pays, aux autres économies. Est-ce la bonne voie ? Comment associer réforme et développement durable ?

Le débat sur le budget de la France se résume souvent à une question : les réformes de structure.

Ressources

Le 7 milliardième humain nous conduit à se poser la question de ressources. Pourrons-nous faire face aux besoins de toute cette population ? Où trouver les ressources nécessaires ?

L’eau est sans doute la ressource la plus sensible, celle dont nous ne pouvons pas nous passer et qui pourrait bien manquer pour une partie de la Population mondiale.

Rêve

Le développement durable n’est pas un rêve, mais une dynamique, qui nous porte vers des états et une société dont nous n’osons à peine rêver. Mandela l’a fait, pourquoi pas d’autres ?

Sports

Sports et développement durable : un couple tumultueux, avec des atouts mais aussi des pièges à éviter et des contradictions à surmonter.

Avec les grandes manifestations comme la coupe du monde de foot et les Jeux olympiques, le sport fait beaucoup parler de lui.