civilisation

Appel

 

Ce blog est conçu à partir des mots de l’actualité ou de la vie quotidienne. Le 18 juin, un mot s’impose, appel. Comment faire rebondir « Appel » dans l’univers du développement durable ?

Commençons par l’appel du 18 juin. Un appel à ne pas se résigner, à ne pas accepter l’inacceptable.

Après

Vivons pleinement le moment présent, bien sûr. Profitons de la vie, mais « sans compromettre les chances des générations futures » d’en profiter aussi. Comment prendre en compte l’après ?

La « tragédie de l’horizon », est une image proposée par le gouverneur de la banque centrale d’Angleterre, Mark Corney. Il s’agit de l’écart entre les horizons temporels, celui de la décision d’un côté, et des conséquences desdites décisions. Que se passe-t-il, après ?

Argent

Concilier environnement et économie, entend-on souvent dire. Comme si leurs intérêts étaiient contradictoires. Voici l'histoire d'une alliance ancienne, dont il nous faut trouver les formes d'aujourd'hui.

Bulle

On dit souvent que les réformes sont impossibles daans notre pays. C'est que souvent leur objet n'est que la partie visible d'un iceberg, qu'il faut voir dans son ensemble. Autour d'un objet d'intervention, il y a une bulle qu'il faut prendre dans son ensemble.

C’est comme une ombre, ça ne vous lâche pas. Notre Univers est composé de plusieurs cercles qui forment comme des bulles autour de nous.

Chômage

Le chômage est une calamité aux conséquences multiples, pour les individus comme pour la collectivité. Il va bien au-delà du non travail, et coûte bien plus cher.

Division

Les « bonnets rouges » de Bretagne expriment une révolte face à une situation intenable. Comment en-est-on, arrivé là ? Par le choix de la production de masse. Une erreur historique à corriger d’urgence.

Il s’agit ici des divisions du pape, pour reprendre la célèbre phrase de Staline. Une phrase qui exprime la supériorité supposée des puissances quantitatives. Beaucoup, toujours plus, massification, voilà les marques du pouvoir, de la domination.

Eau chaude

Le développement durable nous invite à innover, pour imaginer et explorer des futurs inédits. Encore ne faut-il pas négliger les inventions d'hier, dont beaucoup peuvent être recyclées et enrichies aujourd'hui. pas la peine de toujours réinventer l'eau chaude !

Réinventer l’eau chaude. Souvent, on s’imagine que le développement durable impose le recours effréné à l’innovation, avec les risques que cela comporte. Il est arrivé, dans ce blog, que cet aspect des choses soit mis en valeur, car il est bien vrai que les défis qui nous attendent ne pourront être relevés sans une bonne dose de créativité.

Ethique

Construire notre avenir en explorant le champ du possible sans a priori est une chance extraordinaire, une source de bonheur. Encore faut-il faire un bon usage de cette liberté. Le développement durable a besoin d’éthique.

Le développement durable n’existe pas dans l’Absolu. Ce n’est pas un état stable et universel, c’est une Dynamique.

Evidence

evidenceLa construction d'un monde différent, capable de faire vivre dignement 9 milliards d'humains, exige que l'on se débarasse de certitudes et des canons du passé. Il faut chasser les fausses évidences.

L’évidence, voilà l’Ennemi n°1 de la pensée. Pourquoi s’interroger, alors que la situation est limpide, et que l’action s’impose d’évidence ?

Mentalité

Les 30 glorieuses ont marqué notre appareil productif et l’organisation de notre territoire. Elles ont aussi laissé des traces dans nos esprits, nos comportements, nos mentalités.

On s’habitue vite à la Croissance, et aux facilités qu’elle offre.  La croissance démographique, naturelle ou migratoire, qui offre la main d’œuvre dont on a besoin, et la croissance économique qui permet de contracter des dettes à payer par les surplus de demain.

Misère

Les mots sont lourds de signification, parfois bien au-delà de ce que leurs auteurs pensaient. N'ayez pas peur réveille la peur, ne vous énervez pas est toujours énervant. Les meilleurs sentiments parviennent ainsi à se retourner contre eux-mêmes. Il en est fréquemment ainsi en matière d'environnement et d'action humanitaire, comme le mot "misère" le montre.

« La France ne peut accueillir toute la misère du monde ». Une petite phrase, et tout est dit. Un message fort, qui restera la toile de fond de tous les discours sur le sujet sensible et complexe de l’immigration. L’immigration est une bonne action, une charge que l’on accepte pour des raisons humanitaires, avec un zest de sentiment de culpabilité.

Nombre

Nous sommes envahis par les nombres. Ils nous fixent le cadre de nos activités, nous donnent des objectifs, nous décrivent dans notre intimité. Comment en faire bon usage sans se laisser progressivement dominer et laisser nos vie se réduire à des équations ?

Il y a bien sûr le nombre d’or, célèbre en architecture, qui garantit l’harmonie des formes. Les nombres nous rassurent, en nous offrant des références présumées objectives et universelles. Les mathématiques sont honnêtes par nature, personne n’en doute.

Paysage

Le développement durable apparait souvent comme une affaire bien compliquée, pour les spécialistes. La paysage est la partie visible de l'iceberg du développement durable, profitons en pour en faire un outil de dialogue et de confrontations.

Le paysage est souvent perçu de manière étroite, comme une simple émotion esthétique.

Protection

Protection, conservation, conservatisme, voilà des mots aux consonnances voisines, mais dont le sens peut être bien différent. Le développement durable nous conduit à une protection que l'on qualifierait d'offensive versus défensive.

Un mot bien utile, pour évoquer la défense de populations ou de valeurs, victimes de pressions excessives, parfois menacées ou même proches de la disparition.

Résolution

L'année nouvelle est l'occasion de bonnes résolutions. Le développement durable peut en bénéficier à condition de ne pas se cantonner à une morale lénifiante.


La dimension Morale du développement durable est sans doute un obstacle à sa bonne compréhension. L’adhésion suscitée par des arguments affectifs est souvent fragile, sujette à des revirements ou à un effritement devant l’impuissance et l’absence de résultats immédiats.

Solitude

La solitude était le thème de la grande cause nationale de 2011. retour sur un sujet qui apporte un éclairage particulier du développement durable.

Voilà une « grande cause » nationale, celle de 2011 qui succède aux violences faites aux femmes. Un sujet lourd, avec des causes et des conséquences multiples.