Gouvernance des biens communs, Pour une nouvelle approche des ressources naturelles

Elinor Ostrom Editions de Boeck Université Bruxelles 2010 pour l’édition en langue française



C’est une tragédie qui est à l’origine de ce livre, publié il y a 20 ans aux Etats-Unis (Cambridge university Press, 1990), et remis au goût du jour par le prix Nobel que son auteure a reçu en 2009. La tragédie des biens communs, ces biens qui n’appartiennent à personne ou à tout le monde, comme les poissons dans les océans ou les prés communaux de nos villages. La théorie pourrait se résumer en un « travailler plus pour gagner moins » provocateur. Chacun essaie de tirer le maximum de profit de ces biens en libre accès.

Les manchots de la République, Un an aux Kerguelen

Yann Libessart, Préface d’Isabelle Autissier
Les Petits matins, 2009



Un journal de bord, tenu par le chef du district des Kerguelen, Disker dans le jargon local, d’aout 2007 à août 2008. Un regard sur les hommes et la nature dans cette France australe, les TAAF, terres australes et antarctiques françaises.

Inventer les villes-natures de demain… Gestion différenciée, gestion durable des espaces verts

Gaëlle AGGERI
Educagri éditions, 2010


Au départ, il s’agit des espaces verts, mais Gaëlle Aggeri nous emmène bien plus loin. La gestion différenciée des espaces verts (voir sur le site le mot Différent) constitue bien une approche du développement durable. Elle conduit à s’interroger sur les usages, les pratiques, les souhaits des habitants d’une ville, de manière à rechercher la manière la plus appropriée d’y répondre.

Droit de l’environnement,

Pascale Martin-Bidou,

Vuibert, collection Dyna’sup Droit



J’ai pris grand plaisir à préfacer ce livre, qui présente un paysage souvent aride sous un angle ouvert, qui permet au lecteur de mieux situer sa propre vision des choses. Le « droit de l’environnement » permet une approche originale de l’environnement, de son histoire, des cultures qui le portent ou le combattent.