Production et consommation

Professionnel

Le développement durable passe par des exploits techniques, et le rôle des professoinnels sera déterminant à cet égard. Mais il serait insuffisant s'il ne s'accompagnait pas d'une prise de conscience de chacun, profgessionnel ou non.

Le Grenelle de l’environnement se met en place. Après les grandes réunions pour les orientations et les engagements, les comités opérationnels pour les modalités d’application, voici les Lois et les textes de toutes natures, règlements et avancées volontaires proposées par les professions. La machine est en marche. La formule « Grenelle » fonctionne bien, et semble contagieuse. La Mer y a eu droit, et de nombreux secteurs y font référence.
Grenelle : La gouvernance à plusieurs, des lieux où les parties se parlent et s’écoutent, où un projet collectif peut naître, où des convergences d’intérêt peuvent apparaître au-delà des conflits récurrents dans un domaine, souvent dus à des incompréhensions mutuelles.
La formule est ancienne, même si elle connaît un renouveau spectaculaire. Les anciennes commissions du Plan jouaient ce rôle de rencontre et de dialogue, avec des Feuille de route adaptées aux circonstances et des partenaires variés : élus nationaux et locaux, représentants de l’administration, syndicats patronaux et ouvriers, associations, experts. Secteurs privés et publics, Etat et société civile, les acteurs principaux des thèmes de Travail retenus se retrouvaient autour de la même table. Est-ce le goût bien développé en France de l’affrontement et de la provocation, ou bien l’horreur que le mot  « plan » pouvait inspirer ? Ces pratiques ont été abandonnées. Elles sont remises à l’honneur pour le développement durable, réjouissons-nous.
L’heure est à la mise en œuvre. Le bâtiment apparaît comme un des secteurs les plus concernés. Le plus sollicité parce que porteur à la fois d’enjeux majeurs et de réponses prêtes pour y faire face. Surtout une Perspective de double dividende, du gagnant-gagnant à portée de main. Gagnant pour l’économie, pour la planète, pour la vie quotidienne des français. Bien sûr, il faut investir, il faut se former et s’organiser, mais chacun sent bien que c’est un effort de modernisation incontournable, il s’agit juste de l’encourager et de l’accélérer. C’est l’Avenir « naturel » des professions du bâtiment, de la conception à la réalisation, à l’entretien et au fonctionnement courant. Promoteurs publics et privés, architectes, ingénieurs, constructeurs, industriels, gestionnaires d’immeubles, assureurs et banquiers, fournisseurs d’énergie et de services publics locaux, le spectre des professions touchées est large, et permet une mobilisation multi acteurs, bien opportune pour lancer la Dynamique du Grenelle.
Il faut noter que celle-ci touche essentiellement des professionnels. C’est une première Etape, mais n’oublions pas les suivantes. Le bâtiment est un objet technique. Les améliorations voulues par le Grenelle touchent à ses performances. Les solutions résident dans l’orientation et la conception générale du bâti, la Qualité de l’enveloppe et l’organisation des Volumes, des Équipements et des matériaux innovants. Si l’on accepte l’idée qu’un bâtiment durable est un bâtiment où l’on peut adopter un mode de vie durable, on voit qu’il y a encore du chemin à parcourir.
L’Etape suivante concernera les comportements, et surtout les représentations sociales. Les modèles qui orientent nos choix devront se transformer. La maison individuelle au milieu de son Jardin, objet de tant de rêves, devra laisser la place à des aménagements compacts. L’urbanisme, important gisement potentiel d’économies de Ressources, sera sollicité, et la Mobilité. Les modes de vie et de travail en seront sensiblement plus affectés qu’ils ne le sont par le renforcement de l’efficacité énergétique des bâtiments. Le développement durable s’appuie sur les professionnels et sur la technique, qui nous apporteront beaucoup de réponses, mais c’est une transformation culturelle qui prendra le relai et permettra de parvenir à des niveaux de performances que jamais la technique, seule, ne pourrait atteindre. Un dialogue technique-Culture qui sortira du seul domaine des professionnels mais enrichira leurs pratiques en continu. Un puissant moteur de Progrès collectif.


Chronique mise en ligne le 11 janvier 2010

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé