Production et consommation

Cadeau

C’est la saison des cadeaux, avec le merveilleux et le rêve d’un côté, le gaspillage et les excès de l’autre. Y a-t-il des cadeaux durables ?

Un plaisir, aussi bien d’offrir que de recevoir. Mais vous le savez, combien de cadeaux finissent sur E Bay ou le Bon coin ? Une bonne destination néanmoins, avec réemploi à la clé, mais l’indice d’une inadéquation des cadeaux aux envies des (heureux ?) destinataires. Combien de cadeaux participent à l’obésité de notre société, dans un sens large comprenant tous les excès que vous pouvez imaginer.
Y a-t-il des cadeaux « durables » ? Mettons de côté la première condition à remplir : faire plaisir. C’est le préalable. Le développement durable consiste avant tout à répondre aux besoins, y compris celui de plaisir, sans doute aussi important que le manger et le boire.
Il y a surement les milliers de cadeaux durable, rassurez-vous, qui ne sont pas fabriqués par des enfants dans des conditions inhumaines, qui ne consomment pas de ressources rares, qui ne condamnent pas telle ou telle espèce naturelle menacée, qui ne polluent pas exagérément, et qui sont facilement recyclables, réutilisables ou réparables. Permettez-moi de faire la publicité d’une catégorie particulière de cadeaux : les cadeaux immatériels.
Un billet pour un spectacle. Un spectacle qui sorte un peu de l’ordinaire, pour que ce soit un vrai cadeau, qui surprenne, avec un air de fête. Selon votre porte-monnaie, ce peut être un concert de musique populaire ou de l’opéra, un billet pour le match de football de division d’honneur ou de première division. Il y en a pour tous les goûts, et pour toutes les bourses. Il ya une gamme de formules, entre le spectacle unique ou l’abonnement.
Un cours de cuisine. Voilà une bonne idée ! Un cadeau qui enrichit son heureux bénéficiaire en lui apportant une compétence nouvelle, grâce à laquelle il va faire à son tour des heureux. Un cadeau qui rend fier, qui affirme un statut particulier dans le groupe familial ou social auquel on appartient. Un cadeau dont vous pourrez bénéficier en retour ! Beaucoup de restaurateurs ont ainsi ouvert des écoles de cuisines, il faut en profiter.
Il y a d’autres types de cours, le choix est immense. Des cours de musique, par exemple. Peut-être pas charitables pour les voisins, qui seront les témoins de répétitions laborieuses. Mais l’apprentissage de la musique, d’un instrument, contribue à l’épanouissement personnel, et pour les plus jeunes, contribue à la formation du cerveau. Dans le cas d’un casus belli avec les voisins, rabattez-vous sur les cours de dessin, plus consensuels et aussi formateurs. Il y a aussi les cours de danse, de natation, de bricolage, etc. sans oublier le jardinage et l’apiculture.
Si les cours ne conviennent pas, pensez aux visites, à la découverte de votre environnement. Pourquoi ne pas devenir, l’espace d’une journée, touriste dans sa propre ville ? Visites de musées ou de monuments, visites guidées sur un thème particulier, l’architecture, les oiseaux, les plantes, les sites industriels, les égouts, etc. Selon votre port d’attache et la curiosité des personnes à gratifier, vous trouverez bien une visite originale, qui permet de découvrir des aspects inédits de sa ville ou de sa région, et d’y prendre plaisir.
Et puis, il y a les livres. Un gisement sans limites, tant il y en a, et tellement différents les uns des autres. Les livres d’images, pour tous les âges, les « beaux livres » bien reliés, avec de superbes photos. Les albums de bandes dessinées, venant du monde entier, avec une infinité de styles et de présentations. Les romans offrent une gamme infinie de livres, modernes ou classiques selon les goûts des personnes auxquelles vous voulez offrir un cadeau. Il y a des livres sérieux, d’histoire par exemple. Tout sur Gengis Khan, voilà qui est passionnant, comme l’histoire toute récente de notre siècle, à la limite de l’ouvrage politique. La découverte et l’aventure, à consommer sans modération bien assis dans son fauteuil : voilà un beau cadeau. Le livre qui apprend tout sur son musicien favori, ou le sportif dont on ne rate aucune sortie. De quoi passer quelques bonnes soirées, et briller ensuite en compagnie, quand la conversation tournera sur ces vedettes.
Les cadeaux immatériels, ou presque, ne manquent pas. Ils ont un point commun : Ils sont constitués de savoir faire humains. Ils sont doublement durables. En premier lieu, par leur faible impact écologique et la valorisation de ce potentiel humain, justement. Mais surtout parce ce qu’ils offrent au destinataire une ouverture nouvelle sur la vie. Une compétence, un talent, un éclairage inédit. Un enrichissement personnel à faire prospérer, un encouragement à une forme de croissance dont la seule limite est celle du génie humain.
Ils ont un défaut, qu’il faut bien reconnaître : ils ne brillent pas spontanément au pied du sapin de Noël. Il faut les mettre en scène, mais nul doute que vous saurez comment faire !

 

Mots-clés: mode de vie, ressources, envie, usage

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé