Société, Population

Solitude

La solitude était le thème de la grande cause nationale de 2011. retour sur un sujet qui apporte un éclairage particulier du développement durable.

Voilà une « grande cause » nationale, celle de 2011 qui succède aux violences faites aux femmes. Un sujet lourd, avec des causes et des conséquences multiples.

En 2010, une étude de la Fondation de France révèle que 4 millions de français déclarent se sentir « seuls ». Tout le monde est touché, avec toutefois quelques différences selon l’âge et le sexe : Selon diverses enquêtes, un tiers des moins de 25 ans se disent touchés par la solitude, contre 28% des seniors. Les femmes semblent plus affectées que les hommes. L’animateur principal de la « grande cause », le président de la société St Vincent de Paul, qui fédère un collectif sur le sujet, décrit le phénomène avec des mots simples mais effrayants : un français sur 3 ne participe à une conversation digne de ce nom que 3 fois par an. Un échange tous les 122 jours en moyenne. C’est dire l’ampleur du problème, avec ses aspects sociaux, mais aussi sanitaires et économiques.
Car la solitude entraîne bien des dégâts. Dégâts moraux, tout d’abord, de repli sur soi, de dévalorisation de soi, de crainte du contact. Au-delà du malheur personnel, c’est un potentiel humain qui s’exclut, une partie de notre capital social. Dégâts sanitaires, car les personnes isolées sont vulnérables, elles se soignent souvent trop tard, et quand elles sont âgées, la dépendance les guette. Dégâts économiques, conséquences des problèmes de santé et d’exclusion. La solitude est bien un problème de civilisation. « Briser la solitude » était d’ailleurs un des cinq points de référence du programme de Brice Lalonde aux élections présidentielles de 1981. C’était il y a 30 ans…
La grande cause 2011 permet de sensibiliser et de mobiliser nos concitoyens. De nombreuses initiatives sont prises, comme celles primées par l’observatoire national de l’innovation publique, Territoria : en milieu rural, un portage de livre à domicile pour les personnes isolées en partenariat avec la Poste(1) ; à Beauvais, toujours avec la Poste, une visite des personnes âgées seules par les facteurs, pour assurer un contact régulier et un suivi par le CCAS(2). C’est bien de guérir, et bravo aux animateurs de ces organismes, caritatifs, municipaux et sociaux, mais on ne peut s’empêcher de penser aux causes de la solitude. Comment la prévenir ?
Il y a des causes très générales, qui appellent des réponses d’ordre politique. La perte d’emploi, ou certaines formes d’organisation du travail, l’affaiblissement du lien familial, la montée de l’individualisme. Il y a aussi des causes inscrites dans les territoires, avec d’autres types de solutions.
On peut citer l’anonymat des grandes villes, bien connu. On ne connait pas ses voisins. Il a fallu instituer une « fête de voisins » pour créer des occasions de se rencontrer et de parler, au-delà des bonjour/au revoir furtivement échangés dans l’escalier. Il y a aussi les « voisins solidaires » (3), qui se mobilisent en continu, au-delà des fêtes. Toujours plus fort, la colocation entre seniors. Une idée qui vient du Nord, de l’Allemagne notamment, reprise en France  et développée sous le nom  Cocon3S (colocation conviviale et solidaire seniors solos)(4).  Un mouvement qui organise aussi un « taxi brousse » new look, adapté à son public. Le retour des commerces à l’intérieur des villes est à ce titre  un élément favorable. Une affaire à suivre.
Les campagnes aussi recèlent beaucoup de solitude, avec l’effritement des cultures rurales, et la disparition de nombreux services, qu’ils soient proposés au bourg ou dans des tournées. Pénurie de médecins, commerces concentrés dans des « centres commerciaux » aux entrées des villes, nécessité quasi absolue de disposer d’une voiture. L’exclusion guette tous ceux qui ne peuvent de déplacer facilement, ceux qui ne savent pas conduire, ou ne peuvent pas.
Les réponses sont multiples. Internet pour passer des commandes, avec livraison à domicile. Très bien si vous avez un ordinateur, un débit suffisant, et si surtout si vous avez la culture qui va avec. Heureusement, il y a encore le bon vieux téléphone, encore que l’on vous entraîne de plus en plus souvent dans des cheminements interminables. Surtout, ne vous trompez pas de touche ! Il y a aussi le transport à la demande, organisé dans des régions rurales, qui permet d’être véhiculé de chez soi vers des centres, même si on habite dans un écart loin de tout. Initiative intéressante, mais pas universelle. Elle relève des collectivités locales, souvent les départements mais aussi les communautés de communes.
Il y a aussi la piste des services publics, et notamment la Poste, répartie sur tout le territoire. Les initiatives citées ci-dessus y font référence. Un contact régulier avec le facteur est plus couteux pour la Poste, car le nombre de plis distribués s’en ressent, mais s’il permet l’identification précoce des problèmes des personnes isolées, s’il crée un lien social qui retarde l’apparition de la dépendance, ce coût est sans doute un bon investissement. Il reste à indemniser la Poste pour ce service, ce que la Ville de Beauvais a fait dans l’opération « Bonjour facteur ! » : 7400 euros pour un été. On peut également supposer que les facteurs de Beauvais ont gagné en intérêt de leur travail et en statut social. Une opération gagnante à plusieurs niveaux.
La solitude n’est pas une fatalité. Elle témoigne d’une organisation sociale, de valeurs dominantes dans la société, et la première réponse est la recherche d’une société plus fraternelle, pour reprendre une des trois références de notre république. Il existe aussi des réponses partielles, plus immédiates et qui permettent de réduire le phénomène, et de le soulager. Organisation du territoire, des services publics de terrain, initiatives citoyennes : l’innovation et la créativité sont à nouveau en vedette.

 

1 - Portage de livres à domicile par la Communauté de communes de l’Orée du Perche (Eure et Loir)
2 - Opération « Bonjour facteur ! », conduite pendant l’été 2011 à Beauvais (Oise).
3 - http://www.voisinssolidaires.fr/association-voisinage
4 -
http://www.cocon3s.fr

Chronique mises en ligne le 9 janvier 2012

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé