ZEN Zéro émissions net en 2050

Imaginer et construire une France neutre en carbone

Entreprises pour l’environnement, 2019

Voilà un document à l’appui du discours tenu avec constance dans le dictionnaire du développement durable, à savoir que, contrairement à une idée répandue, nos enfants vivront mieux que leurs parents. Une condition toutefois : Accepter de changer nos modes de vie, de production et de consommation. Ils vivront mieux, mais différemment.
Entreprises pour l’environnement confirme cette approche. A l’issue d’une étude rigoureuse, l’association d’entreprises affirme que les solutions sont disponibles pour parvenir à une neutralité carbone en 2050. En résumé « un resserrement urbain avec un fort ralentissement de l’étalement et des centres-villes ou -bourgs plus attractifs, une mobilité largement électrique et fondée sur plus de transports en commun et de services, une alimentation plus locale et moins carnée, une économie plus circulaire dans les modes de consommation comme de production, pratiquement sans énergies fossiles, une consommation finale d’énergie divisée par deux et un système financier qui accompagne la transformation. Cette transformation s’accompagne de nombreux bénéfices sur la qualité de l’air, la santé, l’alimentation, le niveau de bruit ou le cadre de vie ». Croissance du bien-être et réduction des consommations de ressources, le rapport au club de Rome « Facteur 4 » nous présentait des conclusions semblables il y a 20 ans, et elles se confirment aujourd’hui. C’est une excellente nouvelle.
Une des conditions du succès est la participation de tous les acteurs de la société, ce qui a conduit Entreprises pour l’environnement à organiser avec l’institut IPSOS une « consultation citoyenne », pour réagir aux conclusions de l’étude et aux recommandations qui en résultent. Une initiative qui a permis de mesurer l’importance de l’information du public : « L’écart entre d’une part cette indifférence initiale et d’autre part leur conscience de l’enjeu et leur implication à la fin de la consultation est, comme ils l’expriment au début de leur avis, un des principaux enseignements ». En fait, comme les soulignent les présidents d’EPE en ouverture de l’ouvrage, ce sont trois familles d’acteurs qui doivent se mobiliser, les entreprises, les pouvoirs publics et les citoyens-consommateurs. L’étude porte à la fois sur les aspects techniques et sur l’acceptabilité des changements, avec une analyse des modes de vie dont il convient de respecter la diversité.
L’ouvrage se présente comme une « exploration, par un groupe d’entreprises de tous les secteurs, de la faisabilité de la neutralité carbone de la France en 2050 ». Il se termine malgré tout par 14 recommandations, touchant à la fiscalité carbone comme aux habitudes alimentaires des français, ou encore à la publicité, à l’éducation et à l’aménagement du territoire. Une contribution à un débat que chacun souhaite devenir populaire.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé