Une année au jardin bio

Les secrets de terre vivante, ouvrage collectif
Terre vivante, octobre 2016



En ces temps de rentrée littéraire, penchons-nous sur la littérature durable. Toute littérature est durable, direz-vous, si elle nous conduit à préférer les loisirs et la culture immatériels, peu consommateurs de matières premières arrachées à la nature, et riche en génie humain, une ressource inépuisable. « Les secrets de Terre vivante » sont alors doublement durables, puisqu’à cette qualité générale, ils ajoutent une dimension pratique, dans le but de favoriser à la fois le plaisir du jardin et la biodiversité. 
Il s’agit ici de vivre avec les saisons, un précepte durable s’il en est, et d’en tirer profit. Un recueil de conseils présentés au fil des jours, mois par mois. Des conseils structurés en 4 rubriques, au potager, au jardin d’ornement, au verger et le petit bestiaire, précédés d’une présentation circonstanciée inspirée par la vie du « centre écologique terre vivante », sous les hauteurs du massif du Dévoluy. Un livre, donc, qui se lit par petits bouts, composé essentiellement de flash, de pitch dirait-on aujourd’hui, centrés sur un aspect des choses : en novembre, par exemple, on couvre la terre tant qu’elle est chaude au potager, on héberge les auxiliaires dans le lierre au jardin d’ornement, on récolte les greffons au verger, et on nettoie les nichoirs au petit bestiaire, pour vous présenter un échantillon des nombreux conseils dont l’ouvrage se compose. Des conseils d’ordre général, sur le sol, les feuilles mortes, les greffes, ou des conseils plus ciblés, sur les coccinelles, ou les azalées d’été. Des recettes émaillent l’ouvrage, le plus souvent en rapport avec le jardin potager, mais aussi avec le jardin d’ornement et le potager, et même le bestiaire, pour un milk-shake au miel.
Un récapitulatif des tâches mois par mois et de bonnes adresses complètent cette sorte d’almanach du jardinier, qui contribue à rendre l’écologie facile. Ce livre montre encore une fois qu’écologie et plaisir peuvent se conjuguer, et que ce c’est à la portée de chacun.  Quand on sait que les français privilégient la maison individuelle, faisons en sorte que leur jardin sera pour eux-mêmes un havre dont le calme ne sera troublé que par le chant des oiseaux, et qu’il contribuera à la bonne santé de la planète : en produisant une nourriture saine et décarbonée d’une part, et devenant en plus un réservoir de biodiversité. C’est ce que Une année au jardin bio vous propose. Y’a plus qu’à …

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé