Rencontre avec des écolos remarquables

L’environnement avance au quotidien
Frédéric Denhez
©Delachaux et Niestlé, Paris, 2021


Voilà un livre constructif, qui rappelle « C’est vert et ça marche » du regretté Jean-Marie Pelt(1), ou Un million de révolutions tranquilles (2) de Bénédicte Manier, ou encore Entreprises et territoires en mouvement (3), de Jacques Brégeon et Fabrice Mauléon, et bien d’autres ouvrages décrivant l’écologie en marche. Effectivement, L’environnement avance au quotidien comme le dit le sous-titre du livre de Frédéric Denhez.

Il l’a constaté, avec une nette évolution depuis quelques années : « Il y a sept ou huit ans, peut-être dix, quelque chose s’est passé. Je l’ai bien senti et je ne suis pas le seul. Dans ce pays qui parle trop, qui se réunit chaque jour en centaines de conférences et de webinaires, certains mots ont changé dans la bouche des intervenants. Des propos qui étaient moqués ne le sont plus. Des questions plus précises ont été posées par le public. Moins d’émotion, de captation de micros par les militants, plus de faits. » Le vent s’est levé, en quelque sorte, si vous permettez une page de publicité pour mon dernier livre.
Ce ne sont pas des portraits de fortes personnalités qui vous sont proposées, mais des faits. Des faits portés par des professionnels, des élus, des associations, des entreprises, que Frédéric Denhez a rencontrés et qu’il trouve, à juste titre si l’on croit la description des faits rapportés, remarquables. Ces faits sont réunis en cinq chapitres construits sur des thèmes majeurs, l’eau, les sols, l’énergie, les transports et la beauté. Cinq portes d’entrée sur l’environnement et ceux qui le font avancer au quotidien. Une approche thématique très pertinente, qui permet à chacun de s’approprier les enjeux et de tirer profit des initiatives prises par les écolos remarquables. C’est le grand mérite de ces derniers d’avoir ouvert des voies, d’avoir su contourner ou franchir tous les obstacles qui se dressent quand il s’agit de changer ses habitudes, en encore plus ses modes de penser.
Quelques exemples, pour illustrer le propos, pris au hasard des 68 localisations évoquées dans le livre. Vous participerez ainsi à une réunion de la commission locale de l’eau (CLE) de la Sèvre Nantaise, où l’influence d’un directeur du Centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) a changé les mentalités et les références des participants, élus et agriculteurs notamment. Vous serez témoins de l’action entreprise par la SAFER Normandie et l’association Vigisol pour lutter contre l’étalement urbain. Vous verrez comment un maire du Puy de Dôme a « obtenu un vote soviétique, 100% de oui, ou presque », sur un projet d’implantation d’éoliennes. Côté transport, c’est une entreprise de BTP qui, avec le concours de la Chambre de commerce et d’industrie de Rennes, a compris que son budget réel de déplacements était quatre fois supérieur à ce qu’elle croyait, si l’on intègre « par exemple les heures d’inactivité liées à des retards de livraison ou de personnels ». Elle s’est donné pour objectif de « restreindre de 10% le volume d’heures passées entre maison et chantier », et est en passe de l’atteindre. Pour la beauté, parlons de paysages uniformément plats dans l’Aisne, et d’un agriculteur chasseur qui a su multiplier par 7 le nombre de couples de perdrix grises depuis qu’il a repris la ferme, il y a une trentaine d’années. En créant de la diversité, des jachères avec des plantes qui montent haut et des arbres à fleurs. « Et puisque c’est un homme qui compte au sein des chasseurs et des syndicats agricoles, ce qu’il a réalisé a fait lentement école ».
Dans sa conclusion, Frédéric Denhez tente un portrait type de ces écolos remarquables.  « Aucun ne professe sur l’état de la planète ou l’impérieuse nécessité de se soumettre aux lois de la nature que nous aurions outragée. Il n’y a pas de donneurs de leçons chez mes écolos du quotidien. Il y a, avant tout, une double volonté : celle de réunir les personnes qui, d’ordinaire, se tirent dessus, afin de préserver au mieux le cadre de la vie de tous les jours pour que personne n’ait honte, demain, de le transmettre aux générations suivantes ».

1 Aux éditions Fayard, 2007, édité depuis en livre de poche
2 Les liens qui libèrent, novembre 2012
3 Editions ESKA, novembre 2013

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé