Morales espiègles

Michel Serres
©Le Pommier, 2019

 

Un assemblage de 6 textes, construits autour de mots, comme on l’aime au dictionnaire du développement durable. Chahuter, être chahuté, deux lynchages doux, rire dur et rire doux, donner, pardonner, et la vertu du virtuel. C’est bien un livre d’académicien, dont une des tâches est de mettre à jour le dictionnaire de la langue française.
Une réflexion espiègle, donc, sur les mots, pour mettre en évidence les vertus de la transgression. Chahut libérateur, refus de la hiérarchie, l’ouvrage démarre sur la nécessaire liberté à prendre par rapport aux codes et au passé. « Nous changeons, progressons et régressons, nous inventons l’avenir parce que, déprogrammés, nous désobéissons ». « Le chahuteur supporte mal la hiérarchie, le dogme ou le prêt à penser ». Nous voilà dans la logique du refus de l’autorité divine et du « on a toujours fait comme ça ». Mais attention, il ne faut tricher pour autant, et même savoir obéir aux lois de la nature et des choses. « Je hais ceux qui trichent, car ils n’inventeront jamais rien ». Pas de morale, même espiègle, derrière cette affirmation, mais un jugement pragmatique, sur le résultat attendu, la créativité. « La liberté vient des lois ». Une liberté qui nous conduit à nous « délester du savoir accumulé ».
Un livre pas si espiègle que ça, un livre sérieux ou l’amour des mots donne un prétexte à une réflexion sur le progrès.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé