Liselot des papillons

Marie Wilmer (texte) et Miod (illustrations)
Editions Perspective, 2008

Il s’agit du respect du vivant. « Une histoire pour échanger et réfléchir à la possession et au respect des autres êtres vivants ». Un thème important, qu’il convient d’aborder dès le plus jeune âge. L’esprit de possession est en effet bien présent dans la tête des enfants, et il s’exerce souvent au détriment des animaux, domestiques comme les chats, souvent martyrisés s’ils ne se rebellent pas, ou sauvages comme les papillons que l’on voudrait bien dans un bocal, à portée de vue.
Il faut donc, gentiment et sans culpabiliser, ouvrir le dialogue avec les enfants pour gérer cette contradiction : l’amour des animaux n’est pas leur possession. On peut aimer les animaux sans les toucher, juste en les regardant. C’est un apprentissage douloureux, et qui demande du tact de la part des éducateurs. C’est l’objet de ce livre que d’aider à faire comprendre à un enfant en quoi consiste le respect du vivant.
Le support est une petite histoire, celle de Liselot qui attend le printemps avec impatience pour chercher les papillons et les mettre dans des bocaux. Une chenille viendra juste à propos lui faire comprendre que ce n’est pas la bonne manière, suivie d’une myriade de papillons qui lui font une fête. « Liselot ce soir-là, s’endort ravie. Elle n’a pas attrapé de papillons, mais a pu s’envoler dans les airs en leur compagnie ».
 Une fiche catonnée complète l’ouvrage, avec des questions et des réponses sur le respect du vivant, avec des échelles de valeur entre « attentionné » et « cruel » pour définir la nature de la relation enfant-animal. Une aide précieuse pour les éducateurs, parents ou animateurs. Un joli cadeau de Noël,

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé