Les hirondelles

Georges Olioso
©Delachaux et Niestlé, 2020

les hirondelles


Un livre pour vous rendre savant et impressionner vos amis. A lire avant de partir en vacances, ou à emporter pour les devoirs de vacances, si vous préférez. Un devoir bien sympathique, à base d’observation des oiseaux.
Les hirondelles constituent une famille ancienne et nombreuse. On en trouve des fossiles dans les sédiments du Pliocène, il y a quelques millions d’années. Une famille appartenant à l’ordre des passereaux, eux-mêmes héritiers des dinosaures théropodes. Une famille qui compte 90 espèces, présentes dans le monde entier, des déserts aux forêts, sur les rivages, en Australie, en Sibérie, en Amériques du Nord au Sud, et en Europe, bien sûr. Chez nous 5 espèces sont les plus courantes, auxquelles il faudrait ajouter autant d’occasionnelles. Des oiseaux familiers des humains, mais parfois aussi victimes des humains.
Des 5 espèces implantées en Europe et en France particulièrement, l’hirondelle rustique est la plus connue. C’est l’hirondelle des campagnes, à l’opposé de sa cousine des fenêtres, hirondelle des villes. Des espèces qui ne se portent pas très bien, plutôt en régression surtout celle des fenêtres. L’hirondelle des rivages, qui creuse son nid dans les talus qui surplombent les rivières, connait des fluctuations importantes, mais elles sont parfois accueillies dans des équipements dédiés artificiels, qu’elles occupent volontiers. L’hirondelle de rocher voit son aire de répartition s’élargir. Elle construit son nid dans des bâtiments de toutes sortes, ce qui lui permet de s’installer dans des régions sans relief ni falaise. La rousseline, surtout répandue en Grèce et sur le pourtour méditerranéen, a fait récemment son apparition en France, où ses effectifs sont modestes, mais connait une bonne progression à l’échelle européenne.
Inquiétude, donc, pour certaines espèces dans nos contrées, mais alerte beaucoup plus forte sur certaines autres dans le reste du monde. Les raisons de cette régression sont multiples. Certaines sont naturelles ou liées au dérèglement climatique : prédateurs comme le faucon hobereau ou le poisson tigre en Afrique du Sud, sècheresses et canicules, pluies continues qui privent les hirondelles de leur nourriture, etc. D’autres proviennent directement de l’action humaine, comme le drainage des zones humides et l’usage d’insecticides, dramatique pour ces animaux qui vivent essentiellement d’insectes. Il y a aussi la destruction des nids, pour cause de fientes indésirables, et la transformation des constructions. Les hirondelles rustiques sont souvent logées dans des étables traditionnelles, où elles trouvent le gîte et le couvert, mais ces activités évoluent et n’offrent plus des services vitaux. Il y a aussi les collisions avec des voitures, et des chocs sur des baies vitrées : « la mode des grands immeubles aux parois presqu’entièrement vitrées peut être une catastrophe lorsque ces immeubles sont situés dans des zones d’intense migration ».
Vous voilà armés pour observer les hirondelles de chez vous. Georges Olioso vous livre des informations précises pour chacune de principales espèces européennes : description, ère de répartition, migrations, alimentation, reproduction et confection des nids, modes de vie. Rien de ce qui concerne les hirondelles ne vous sera étranger. Vous pourrez non seulement les observer d’un œil avisé mais aussi concourir à leur pérennité dans nos villes et nos campagnes.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé