Le pain et le vin + Le jaune et le blanc

Deux livres d’Aurélie Théron, un seul sous-titre : le livre antigaspillage
Editions de la Martinière, 2020 et 2019.

lepainetlevin  le jaune et le blanc

Nous voici en plein double dividende, du plaisir pour nous, les humains, et la lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous voudrions bien, mais nous ne savons pas toujours comment faire pour ne pas jeter le pain rassis ou le fond de bouteille de vin, qu’il ne faut pas se forcer à boire une fois les invités partis. Ni que faire des jaunes d’œufs hérités de recettes qui ne demandent que du blanc, ou l’inverse, des blancs qui nous restent après usage exclusif des jaunes.
Que faire de ces restes encore pleins de potentiel, et qui ne demandent qu’à être utilisés ? C’est le développement durable de base, celui que chacun d’entre nous peut mettre en œuvre à son échelle, sans attendre une consigne ou une incitation venue d’en haut. Nous voilà devant nos responsabilités, et Aurélie Théron nous donne des recettes pour y faire face honorablement, et gastronomiquement.
Deux livres de 60 recettes chacun, de simples livres de cuisine, pour se faire plaisir « durablement ». Il y a quelques principes généraux à connaître, par exemple comment transformer le pain en chapelure ou en croutons, pour les conserver. Nous ne sommes pas obligés d’utiliser ces restes immédiatement, avec un bémol pour le jaune d’œuf, plus sensibles de ce point de vue. Au frigo, il ne se conserve qu’un jour ou deux, alors que les blancs tiendront deux semaines sans problème. Au congélo, il faudra aussi préparer le jaune pour éviter la gélification.
Et voilà ensuite des recettes, qui vous donneront l’eau à la bouche. Il y a bien sûr le plain perdu, mais il peut prendre différentes formes : salé ou sucré, avec différents compléments comme du curry ou des pépites de chocolat. Il y a aussi la tarte tatin de pain perdu. Vous retrouverez aussi la bruschetta apéritive, mais aussi la panzanella ou le pesto vert. Pour le vin, ce sont les sauces qui apparaissent les premières, à la tomate, aux fruits rouges ou bourguignonne, puis des confitures ou les gelées. Avec du vin rouge, vous ferez des poires pochées ou les accommoderez avec des figues sèches. Avec du blanc, ce sera un sabayon de framboise ou un rizotto au safran. Il y en a pour tous les gouts !
Passons aux œufs maintenant. A tout seigneur tout honneur, commençons part la mayonnaise, et différentes sauces qui ne demandent que du jaune. Et différentes pâtisseries salées, comme les chaussons à la brandade, ou sucrées, biscuits ou mousses notamment, ou encore des crèmes, anglaises ou brûlées. Avec les blancs, vous ferez bien sûr de la mousse au chocolat, mais aussi un sorbet à la framboise (sans sorbetière !) ou une tarte aux courgettes, ou encore des meringues de toutes sortes.
Voilà donc en deux livres de quoi se faire plaisir tout en faisant du bien à la planète. Le développement durable comme on l’aime, celui du double dividende. Une culture à acquérir, car il ne tombe pas du ciel. Un petit effort pour être durable, dont vous serez récompensé, et en ce monde, en plus !

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé