La ville écologique - contribution pour une architecture durable

AS. Architecture-Studio
AAM éditions 2009
Préface de Dominique Bourg
ville ecologique
Voici un nouveau regard sur la ville écollgique, après ceux d'experts ou de chercheurs présentés précédemment. Cette fois-ci, c'est un cabinet d'architecture et ses nombreux associés qui nous font part de leur expérience.
Deux approches dans cet ouvrage, le bâtiment et la ville. Bien sûr un discours général, en ouverture, sur le "parti pris" de ce cabinet, mais très vite des exemples de réponses apportées pour faire face à des exigences fortes et multiples. Des réponses d'ordre général, appliquées à des ouvrages particuliers, et construits dans des contextes très différents : la fondation Onassis à Athènes, le Parlement européen à Strasbourg, le centre pénitentiaire de St Denis de la Réunion, ou l'Université de la citadelle à Dunkerque, pour ne citer que quelques uns des exemples utilisés comme supports pour présenter des techniques.
Ces solutions sont intégrées au projet architectural, et en deviennent un atout. Ce sont la double peau, la façade active, les espaces tampons, les toitures dynamiques. Autant d'occasions pour les auteurs d'affirmer le souci du confort pour les utilisateurs, et d'exprimer leur conviction qu'un effort de recherche considérable reste à fournir,  notamment sur les matériaux, la santé, la morphologie des bâtiments.
Côté ville, partons des besoins d'aujourd'hui. "Alors que les grandes métroploes sont toutes entrées dans une course internationame à l'excellence, en matière de richesses, d'attractivité économique ou de qualité de vie, paradoxalement les difficultés d'accès au logement des classes moyennes, modestes ou défavorisées n'ont jamais été aussi fortes". l'enjeu est bien une production à la fois de masse et de qualité. Il s'agit de créer une "dynamique urbaine", en mettant à la disposition des acteurs des "boite à outil" et des "mécaniques opérantes". "L'éloge de la densité" est illustré à partir d'exemples variés : de l'écovillage à quelques kilomètres d'Angers aux grandes villes en passant par les villes périphériques. Avec une pointe d'exotisme, puique l'on passe volontiers de la Chine à l'Albanie, en passant par Issy-les-Moulineaux.
Un long développement consacré à Kaboul conclut ce livre. Nos auteurs y conçoivent une ville nouvelle pour offrir un avenir à cette ville qui est passée de 2 à 4 millions d'habitants depuis l'an 2000, et dont les infrastructures sont totalement dépassées. Une illustration forte que "le développement durable est d'abord une question qui se pose aux pays en développement. Elle est la seule porte de sortie de la misère. C'est pourquoi nous en avons fait la colonne vertébrale du projet Deh Sabz, bien que cet objectif n'ait jamais été explicitement formulé par le gouvernement afghan". Une illustration aussi de la conclusion de Taoufik Souami, dans son ouvrage présenté ici, selon laquelle la construction de nouveaux quartiers est "un moyen pour construire de nouveaux contextes socioéconomiques".

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé