La Poule aux œufs d’or

 

Électricité solaire massive, Court-termisme et autarcie

C’est le sous-titre du livre de Denis Bonnelle. Le titre, La Poule aux œufs d’or, est moins explicite.

Denis Bonnelle se présente comme physicien, énarque, et auteur de livres sur les énergies renouvelables. 

« Si nous négocions avec précision le virage à haut risque qui se présente devant nous, écrit-il, l’électricité solaire peut, dans quelques années, devenir gratuite, c’est à dire pas plus chère qu’une autre.
Mais, ajoute-t-il, aurons-nous la sagesse de ne pas chercher à l’émietter à l’infini au motif que l’énergie solaire est naturellement décentralisée ?
Court-termisme, autarcie… C’est dans les détails que se cache le diable. »

Ces quelques lignes résument bien l’intention de l’auteur. Celui-ci donne sa vision de la crise économique actuelle dont il explicite des origines environnementales et énergétiques. Il analyse ensuite certaines caractéristiques de la future production en très grande série des matériels photovoltaïques, de son financement et des facteurs coûts. Il aborde la question controversée de la variabilité de la production photovoltaïque (PV), et de son raccordement au réseau. Il développe la complémentarité avec le solaire à concentration. Enfin, il s’attache à formuler quelques suggestions pour développer des outils d’aide à la décision dans le domaine abordé.

On l’aura compris, l’auteur veut se placer dans le long terme, celui de la transition énergétique, celui des investissements correspondants, celui de la restructuration des réseaux. Il analyse attentivement les possibilités de bifurcation ouvertes par la massification de l’utilisation de l’énergie solaire avec la baisse des coûts de production des panneaux. « L’idée centrale de ce livre est que, dès lors que ses coûts semblent bien être enfin sur une pente vertueuse, le déploiement de l’électricité renouvelable doit maintenant être massif. »

Augmenter la production PV, non pas d’un facteur 10, mais d’un facteur 100 à l’horizon 2050, telle est l’ambition. La perspective rejoint celle exposée par le GIEC [1] en matière d’énergie renouvelable, ou encore celle du projet ZCB [2], mais à l’échelle mondiale et en s’exonérant d’une bonne partie des contraintes de consommation imposée dans ZCB ou dans la vision de Négawatt [3]. Développement massif du renouvelable intermittent, s’accompagne d’une nécessité de transfert et de stockage massifs de l’énergie produite ou consommée. C’est l’une des parties les plus intéressantes de l’ouvrage et sans doute des plus discutables.

L’une des qualités de ce petit livre, et non la moindre, est apportée par la double compétence, technique et économique de l’auteur. Une autre est sa grande audace dans une forme modeste. Au total, un essai qui a des arguments pour changer les perspectives en faveur de l’énergie solaire.

Voir en ligne : La Poule aux œufs d’or

[1] Groupe intergouvernemental d’expert sur l’évolution du climat

[2] Zero Carbon Britain

[3] Négawatt

mardi 26 août 2014

Voir le blog d'André-Jean Guérin 

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé