L’Upcycle

Au-delà de la durabilité - concevoir pour l’abondance
William McDonough et Michael Braungart
Préface de Bill Clinton
Gallimard, Editions alternatives, 2016



Voici un livre en pleine harmonie avec la philosophie de ce « dictionnaire du développement durable ». Il vaut mieux chercher, dans les actions humaines, à obtenir un impact positif pour la planète, plutôt que de se contenter de réduire les impacts négatifs. « Faire moins mauvais n’apporte rien de bon ». Nous sommes bien dans la logique du double dividende, où faire du bien à soi-même doit conduire à faire aussi du bien à la planète.   Il est vrai que l’idée dominante est souvent que les interventions humaines ne peuvent que dégrader l’environnement, et qu’il vaut mieux rester discret. Et pourquoi ne pas faire mentir cette bien triste, et défaitiste, affirmation ? En créant des étangs pour avoir le poisson du vendredi, les moines du moyen-âge ont produit des écosystèmes remarquables. Il n’y a pas de fatalité.
Les auteurs d’Upcycle se sont rendus célèbres avec un premier ouvrage Cradle to cradle, C2C en abrégé, du berceau au berceau. 
C’était en 2002. L’approche en vogue à l’époque, du berceau à la tombe, leur paraissait insuffisante. C’était pourtant un grand progrès. La vision en cycle de vie allait bien au-delà de celle, étroite, de la fabrication à la vente. Elle inclut toutes les fournitures, les process, les transports, etc. en amont de la production, et en aval, l’usage, avec toute la maintenance et les consommations quotidiennes, et la fin de vie, avec une part de recyclage et des déchets ultimes. L’approche du berceau au berceau va plus loin, en rejetant la fatalité du déchet ultime. Elle prolonge le cycle de vie jusqu’au réemploi de toutes les composantes d’un produit, jusqu’à une nouvelle naissance, une autre vie, un autre berceau. Parmi les principes du C2C, figure « Eliminer le concept de déchet ».
Chaque objet, en fin de vie, doit devenir un « nutriment », une ressource pour développer un nouvel objet. Nutriment biologique, tel un compost qui enrichit la terre, ou « technique » comme les métaux qui peuvent être recyclés à l’infini. Pas de déchet, donc uniquement une ressource, une richesse à valoriser. L’Upcycle consiste à passer d’une logique ancienne « prenez – fabriquer – jeter », que l’on peut qualifier de linéaire et qui détruit des ressources, puis de la logique dite des 3R, « Réduire – réutiliser - recycler », à une logique encore plus ambitieuse, « Reconcevoir – renouveler -régénérer ». Au-delà d’une économie circulaire, en circuit fermé, il s’agit d’une spirale ouverte qui enrichit le monde.
Tout démarre à la conception, et du besoin réel. Revenir à l’essentiel, qui donne une valeur aux choses, une valeur à bien caractériser avant d’entreprendre les phases suivantes de conception. Et en se posant toujours la question « Et après ? ». La question des matières utilisées est centrale. Au lieu de devoir éliminer celles qui ont des effets nocifs sur l’homme ou sur l’environnement, mieux vaut ne pas les incorporer au départ. Et attention aux assemblages qui empêchent par la suite de séparer des matériaux et les condamnent alors au statut de déchet. « Les capitaux ont été transformés en dettes ». Le propos est illustré de nombreux exemples, et touche aussi bien la production industrielle que l’énergie, l’alimentation, le logement, l’urbanisme, etc. Parmi les nombreuses suggestions évoquées pour parvenir à l’Upcycle, le marquage chimique des composants d’un objet permettrait de faciliter les choix à la production comme à la « régénération ».
Dans cette perspective, l’acte de produire et de consommer, loin d’être une destruction de matière, serait un enrichissement, et permettrait d’atteindre une certaine forme d’abondance. Voilà donc un manifeste plein d’espoir, ambitieux et fondamentalement positif. Un optimisme fondé sur l’idée que l’intérêt des entreprises est de s’engager dans cette voie, C2C : « Lorsqu’on se lance avec de telles valeurs, les profits additionnels découlant des effets positifs involontaires (à la place d’effets négatifs inattendus), tombent en cascade ».



Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé