L’incitation aux comportements écologiques

Les Nudges, nouvel outil des politiques publiques
La fabrique écologique, janvier 2016

 

Une note de lecture complémentaire à celle consacrée à Green Nudge. Elle présente la publication sur Internet d’un travail de la Fabrique écologique, « fondation pluraliste et transpartisane de l’écologie … qui formule des propositions concrètes en matière d’écologie et de développement durable », associée en l’occurrence à Futuribles International, « centre de réflexions et d’études prospectives ».
Pour tout savoir sur le « Nudge » appliqué à l’environnement, reportez-vous à la présentation de Green Nudge. La Fabrique écologique prolonge ce livre en formulant des recommandations aux pouvoirs publics. Vous y trouverez une présentation de la formule Nudge, coup de pouce, quatre fois rien, pour orienter les comportements. Les auteurs proposent d’en faire un instrument de politique publique, ainsi que plusieurs pays, comme les Etats-Unis ou le Royaume Uni l’ont fait. Il s’agit en particulier de faire passer aux actes, et durablement, des citoyens/consommateurs « sceptiques sur l’impact de leurs actions individuelles face à l’ampleur des enjeux ». Une revue des risques, de l’éthique et des limites de l’instrument permet préalablement de fixer le cadre de cette politique. Des exemples sont ensuite détaillés, dont on retiendra celui pris en France, dans la région Rhône-Alpes, et intitulé « famille à alimentation positive », FAAP. « Le but est de faire la preuve qu’on peut augmenter sa consommation de produits à la fois bio et locaux sans pour autant augmenter son budget alimentaire ». C’est en organisant une sorte de défi collectif, en équipe, que le « coup de pouce » opère. Des étapes, des rencontres, un concours, une formation légère, et ce sont des centaines de personnes, en famille, qui sont au total embarquées dans une dynamique. La formule a été reproduite en Bretagne, avec des résultats probants : « la part de budget alimentaire consacrée à l’achat de produits bio est passée de 37 à 52% en moyenne, avec un coût des repas en diminution (de 2,34€ à 2,04€) ».
La Fabrique de l’écologie rappelle que, pour répondre correctement aux besoins de modifier les comportements, le Nudge doit satisfaire plusieurs exigences : disposer d’une méthodologie solide ; mettre en œuvre préalablement une expérimentation pour en mesurer l’impact ; « être mis en œuvre en toute transparence, dans le cadre de politiques publiques aux finalités et orientations explicites ».
Au-delà de ces considérations, la note propose de mettre en place des Nudges d’utilité publique, là où « les outils traditionnels des politiques publiques se révèlent inefficaces et/ou trop couteux ». Sont cités comme exemples les déchets et le recyclage, le gaspillage alimentaire et la santé publique.
En définitive une note en forme de mode d’emploi, par les pouvoirs publics, du Nudge environnemental. Un travail concret, prêt à l’emploi. Y’a plus qu’à…

Note disponible sur Internet 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé