J’apprends à tailler mes arbres

Fruitiers, arbustes…
Alain Pontoppidan, Terre vivante, janvier 2016


La taille est principalement une activité d’hiver, et cette note de lecture s’inscrit comme une sorte de rappel de cette étape importante dans le cycle annuel de la vie des arbres. Vivons avec les saisons, et profitons-en pour approfondir nos connaissances sur la nature. La taille en offre une belle occasion, opération à l’évidence traumatisante pour les végétaux, et qu’il convient de pratiquer dans la douceur.
Ils sont légion, les livres sur la taille des arbres, et celui-ci est sans doute le dernier né. Il se présente comme un « petit manuel de taille douce », et il s’agit en effet d’accompagner la croissance des arbres, de « faire avec » selon un principe souvent répété dans ce blog. Et ça commence par une bonne connaissance des arbres, de leur manière de pousser et de se développer. Nous voici penché sur la graine, « tout commence à l’embryon ». La jeune pousse devra affronter très vite les rigueurs de l’hiver, et c’est toute une stratégie de croissance qui est inscrite dans les gènes des arbres pour éviter de se faire prendre au dépourvu, sans défense ni réserves. Stratégie qui se manifeste dans la physiologie même du bourgeon et dans la manière dont les jeunes pousses se déploient. On notera l’importance de bien travailler avec les bourgeons « leaders », au bout des rameaux, qui constituent une assemblée exigeante et sensible : « Tailler un arbre c’est s’immiscer dans le fonctionnement de la grande assemblée des bourgeons, en s’efforçant de na pas jouer les perturbateurs ».
Une fois ces prémices bien incorporées, et après une revue des outils du tailleur, passons à la taille elle-même, pour la santé de l’arbre, pour ses fruits, pour son port et son allure. La première chose est de couper au bon endroit, de manière à éviter à la fois d’entamer le tronc et de laisser un chicot difficile à cicatriser. Quelques dessins et photos vous éclaireront efficacement sue ce point.
Il existe plusieurs types de taille, pour éclaircir, rajeunir ou simplifier, qui nous sont décrites avant d’être déclinées sur deux catégories d’arbres et arbustes, les fruitiers et les arbres d’ornement, avec des guides de taille par essence.
Rien de nouveau, sans doute, pour les jardiniers expérimentés, mais une bonne entrée en matière pour les jardiniers « jeunes pousses » à qui se livre facilitera la seule lecture qui vaille dans ce domaine : celle des arbres eux-mêmes, à observer avant toute intervention.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé