ISO 26000, responsabilité sociétale

ISO 26000, responsabilité sociétale, Comprendre, déployer, évaluer
ouvrage collectif (8 auteurs)
AFNOR 2010



Le monde de la normalisation n’est ni figé ni uniforme. Il est en prise avec la vie réelle, et s’adapte aux nouvelles exigences. La publication en novembre 2010 de la norme ISO 26000 illustre la vitalité de ce monde, de sa capacité à répondre aux attentes de la société.

L’ouvrage des experts réunis par l’AFNOR nous éclaire sur la norme ISO 26000, mais aussi sur cette diversification des normes. Le chapitre sur l’historique et le contexte  présente l’évolution de la normalisation, et l’influence que le Développement durable et un de ses aspects les plus significatifs, la gouvernance, exerce sur cette progression. On appréciera notamment la description du processus, et des négociations qui ont conduit au consensus. Il y a là aussi de la diplomatie à l’œuvre.
Quant à la norme ISO 26000 elle-même, elle « ne redéfinit pas les missions des organisations (1) mais les invite à élargir leur considération aux autres dimensions, qui ne sont inhérente à l’objet social de l’organisation ». Une des conséquences de cette approche est « d’internaliser le coût des dégradations des biens publics ».
La démarche est décrite « pas à pas », « très proche des classiques démarches managériales ou de conduite du changement ». 7 principes régissent le dispositif : Redevabilité, transparence, comportement éthique, reconnaissance des intérêts des parties prenantes, respect du principe de légalité, prise en compte des normes internationales de comportement, respect des droits de l’Homme.
La norme ISO 26000 n’est pas certifiable, compte-tenu de la diversité des situations et des réponses possibles pour progresser. Une évaluation des objectifs atteints n’en est pas moins possible, et l’AFNOR a développé des méthodes à cet effet. Elles sont présentées à partir du modèle d’évaluation AFAQ 1000NR, en cours d’élargissement pour répondre aux exigences d’ISO 26000. Elle deviendra alors AFAQ 26000. L’ouvrage, et notamment cette dernière partie consacrée à l’évaluation est abondamment illustré d’exemples.
Excellent ouvrage, qui aidera les responsables d’organisation à décliner concrètement chez eux le concept de développement durable, dans un cadre consolidé et pédagogique. Un guide précieux.

1 - Dans le vocabulaire de la normalisation, on appelle organisation une entité constituée, quel qu’en soit le statut, entreprise, collectivité publique, ONG, etc.


 Note de lecture mise en lign,e le 22 février 2011

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé