Gouvernance des biens communs, Pour une nouvelle approche des ressources naturelles

Elinor Ostrom Editions de Boeck Université Bruxelles 2010 pour l’édition en langue française



C’est une tragédie qui est à l’origine de ce livre, publié il y a 20 ans aux Etats-Unis (Cambridge university Press, 1990), et remis au goût du jour par le prix Nobel que son auteure a reçu en 2009. La tragédie des biens communs, ces biens qui n’appartiennent à personne ou à tout le monde, comme les poissons dans les océans ou les prés communaux de nos villages. La théorie pourrait se résumer en un « travailler plus pour gagner moins » provocateur. Chacun essaie de tirer le maximum de profit de ces biens en libre accès. La pression qui en résulte sur lesdits biens finit par les appauvrir ; le revenu que chacun en tire diminue inexorablement. La salinisation de nappes littorales, la surpêche et le surpâturage illustrent cette tragédie, qui peut être revue à un niveau général, planétaire, avec notre atmosphère, la biodiversité et les océans, biens communs de l’humanité. Le jeu naturel des acteurs nous conduit à l’impasse.
Deux types de réponse sont souvent préconisés, pour corriger le jeu des acteurs et éviter le pire : la régulation centralisée, et la privatisation. Elinor Ostrom nous ouvre une troisième voie, la gouvernance des biens communs par les intéressés. Ce n’est pas une affaire simple, les échecs sont nombreux et elle les analyse à partir d’exemples variés, sur la gestion de la ressource en eau en Californie, en Espagne ou aux Philippines, sur des terrains communaux en Suisse ou au Japon, ou encore sur des droits de pêche en Turquie.
Elinor Ostrom en tire quelques règles à respecter pour organiser cette gouvernance et la faire vivre dans le temps, tout en montrant l’intérêt de cette gestion fine, au plus près des acteurs. On notera notamment 8 principes de conception communs aux institutions durables de ressources communes, au premier rang desquels figure l’exigence de limites clairement définies. Des règles simples, à adapter à chaque contexte. 
Un livre de référence dans la recherche d’une nouvelle gouvernance pour notre planète et ses richesses, mal réparties et mal valorisées face aux défis qu’il va falloir relever au cours de ce 21e siècle.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé