Garden_lab

Mook
Rue de l’échiquier

garden lab 1 couleur et matire  garden lab numro 2 structures et formes 


Il s’agit d’une revue, mais aussi d’une série de livres, puisque Mook est la contraction de Magazine et de Book. Une présentation de magazine, avec des rubriques et de nombreuses illustrations, mais un contenu digne d’un livre, avec de nombreux auteurs. Un jeune mook, qui parait chaque trimestre et qui en est au numéro 3. Un mook qui « explore les jardins de demain ».
Garden_lab est en plus un site Internet, www.gardenfab.fr « boite à outils conçue par des professionnels du jardin -paysagistes, pépiniéristes, fabricants ou artisans créatifs- pour réaliser soi-même des mises en scène originales ». Mise en scène est un mot important, car il s’agit bien de mettre en valeur le végétal et la nature, sans craindre es artifices qui peuvent aider à atteindre cet objectif. Tous les jardons sont à l’honneur, notamment les jardins urbains, les petites surfaces, les jardins verticaux, les terrasses. Une mise en scène par ailleurs soucieuse d’écologie : la biodiversité est au cœur des préoccupations de la « garden_team ». Les articles sont là pour développer cette approche, où il est dit que « dans un tout petit jardin, on peut réussir un coin de nature presque sauvage où la végétation domine ».
De nombreux jardins sont ainsi explorés, des petits et des grands, en ville et à la campagne. Avec leurs particularités, leurs innovations, leurs secrets de fabrication. Les acteurs s’expriment abondamment sur leurs œuvres, et des personnalités sont interviewées longuement, c’est la marque de fabrique des mooks, leur côté « livre » qui le permet, et qui apporte de la richesse au contenu. Dans le numéro 2, été 2017, le paysagiste Jean Mus développe sa conception du métier de paysagiste, et laisse filtrer quelques confidences telles que « surprises et imperfections sont les plus belles choses de la vie ». Dans ce numéro, les graminées sont à l’honneur, dans toute leur splendeur. Dans le numéro suivant, celui de l’automne, c’est Patrick Blanc qui nous parle des plantes de sous-bois tropicaux, tout en nous faisant part de ses convictions « Plus il y a de compétition, plus la biodiversité se réduit. La compétition n’engendre ni la diversité ni l’inventivité, contrairement à ce que l’on essaie de nous faire croire dans nos civilisations ». Ce numéro d’automne centré sur le thème « ombre et lumière » nous donne aussi des idées sur l’éclairage des jardins, la nuit.
Beaucoup de photos, beaucoup de dessins, beaucoup d’explications. Un puits d’information pour des puits de carbone en tous genres, et pour le plaisir des yeux.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé