Ecoquartiers : secrets de fabrication

Analyse critique d’exemples européens, de Taoufik Souami
Editions Les carnets de l’info,  2009
Ecoquartiers

Un livre fort instructif, qui corrobore bien la conviction que je décline dans ce site, à savoir que le DD n’existe pas en soi, comme un être absolu, mais qu’il se construit tous les jours et à plusieurs. Le jeu des acteurs est au centre de ce livre sur la manière de « fabriquer » un quartier durable. Avec leurs espoirs, leur enthousiasme et aussi leurs défauts, leurs difficultés à porter ensemble un projet, dans la durée. Ce livre montre aussi le caractère volontaire du DD. "N’attendons pas des conditions favorables pour passer aux actes. Les expériences européennes conduisent à inverser le propos : il ne s’agit pas de déterminer les conditions économiques préalables à l’initiation d’un écoquartier, mais d’envisager ce dernier comme un moyen pour construire de nouveaux contextes socioéconomiques".

C’est l’histoire d’un concept vivant, d’une construction commune avec des collectivités, des entreprises, des promoteurs, des concepteurs, des habitants et j’en passe, comme les banquiers et l’Union européenne par exemple. C’est une négociation permanente, où les ambitions environnementales sont souvent rognées, parce que certains acteurs ne veulent pas changer leurs modèles, ou parce que l’on a des échéances à satisfaire du fait même que l’on est un écoquartier. Les paradoxes sont nombreux, dans cette affaire, mais le résultat est bien souvent
l’intégration technique et économique dans les stratégies des entreprises des ingrédients des écoquartiers.

L’auteur présente les pièges qui attendent les projets et leurs porteurs : la collaboration entre de nombreuses équipes spécialisées, le débat entre les tenants des choix très performants mais peu diffusables et les choix moins ambitieux mais facilement reproductibles, la grande dispersion des techniques « sur mesure », avec les difficultés de maintenance à attendre, les questions d’ordre juridique sur les structures d’animation de ces projets, la fragilité des financements, publics autant que privés, la difficulté à sortir de son périmètre pour s’inscrire dans la ville, et la tentation d’autonomie, le communication, indispensable mais si délicate, avec ses destinataires si divers. Des écueils décrits à partir des retours d’expériences en France et en Europe, avec le souci d’éclairer les candidats, de les alerter car aucun de ces problèmes n’est insurmontable, si l’on est averti.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé