Eco-tech

Moteurs de la croissance verte en Californie et en France
Anne Sengès
Autrement, 2009
Eco tech

Le rôle des écotechnologies est le thème central de cet ouvrage, et  la comparaison entre deux économies permet de voir quelles sont les conditions de leur succès. Deux parties, donc, l’une sur la Californie, la seconde sur la France, mais un seul sujet, les écotechnologies. La réactivité nettement plus vive en Californie interpelle, d’autant qu’il apparait que les deux pays ont des atouts intéressants. La réponse est résumée en une phrase, prononcée par Léna Spinazzé, directrice associée chargée des éco-innovations dans un cabinet français, BeCitizen, et rapportée par Anne Sengès : « Des innovations de rupture, on en a plein les cartons. En revanche, on n’a pas d’entrepreneurs pour les porter sur le marché ».Ce ne sont donc pas les aides en recherche et développement qui font défaut, mais la culture entrepreneuriale et le financement des Start up susceptibles de donner une suite commerciale à une innovation. De longs développements sur le rôle du capital risque complètent cette analyse, mais on, sent bien qu’il s’agit du même phénomène, transposé à la finance. Le passage aux actes ne vient pas, ou du moins pas avec l’ampleur et la rapidité qu’il faudrait pour transformer une bonne idée en un succès de masse. L’absence de culture du risque en France se fait cruellement sentir. C’est l’Etat qui supplée cette carence, mais avec les limites et les contraintes des interventions étatiques, même si les américains y trouvent un intérêt nouveau en période de crise.

En bonne journaliste, Anne Sengès présente de nombreux témoignages et décrit de nombreux exemples d’initiatives dans les deux pays, notamment dans la Silicon Valley qui a entrepris sa révolution verte depuis quelques années.  4 grands secteurs y suscitent un intérêt particulier : l’énergie solaire, passé en tête des choix des capital-risqueurs depuis 2008, les réseaux intelligents, smart grid, qui montent en flèche, les biocarburants à base d’algues, et le véhicule électrique.

Un livre qui ouvre les yeux, s’il en est besoin, sur les défauts d’ordre culturel, et renforcés au fil des années dans nos institutions, de notre pays face aux risques qu’il faut accepter pour innover. Un constat inquiétant quand il s’agit de développement durable, qui exige justement une réelle capacité à innover, à imaginer un avenir très différent du passé.

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé