Drôles de légumes

De nouveaux goûts à cultiver
Blaise Leclerc, photos de Jean-Jacques Raynal
©Terre vivante, mars 2019

droles de legumes2

Le développement durable en pratique, du plaisir « friendly » pour la planète. Le sous-titre est un programme à lui tout seul : de nouveaux goûts à cultiver. Ça tombe bien, le développement durable est la recherche de nouveaux modes de vie, qui nous donneront du plaisir, du bien-être, tout en favorisant la biodiversité et la préservation de nos ressources naturelles. Il faudra changer nos habitudes, s’habituer à des saveurs inédites. Un monde à découvrir, et même, et c’est l’objet de l’ouvrage, à faire vivre nous-mêmes, dans nos jardins. Nous voici acteurs du développement durable, nous en sommes heureux et fiers.
« C’est avant tout le goût que nous cultivons dans nos potagers » nous dit Blaise Leclerc, qui nous invite à ouvrir la palette, de deux manières différentes : en recherchant des variétés nouvelles de légumes traditionnels, et en cultivant des légumes oubliés ou venus de loin.
Nos légumes préférés, comme la tomate, ont mis du temps à s’imposer, plusieurs siècles depuis leur traversée de l’Atlantique. Le temps que nos papilles s’y habituent, elles se sont s’acclimatées un peu partout en Europe, et se sont diversifiées. Plusieurs centaines de variétés sont aujourd’hui disponibles, et autant de saveurs. Profitons-en ! Et puis il y a aussi ces « drôles de légumes, peu consommés, et difficiles à regrouper sous un nom unique, car leur histoire et leur utilisation sont extrêmement variés ».
Des légumes intéressants à plus d’un titre. Ils apportent de la diversité à notre alimentation, et titillent notre curiosité. Provenant de différentes régions du globe, plus chaudes ou plus froides, ils élargissent le temps des fleurs, pour notre bonheur et celui des insectes. Ils contribuent ainsi à la biodiversité naturelle, dont nous savons qu’elle ne se porte pas très bien, et participent activement à l’enrichissement de la biodiversité cultivée, elle aussi malmenée. Ils offrent la possibilité d’allonger les rotations de cultures. Beaucoup de qualités auxquelles s’ajoute leur rusticité : faciles à cultiver, résistants aux maladies et aux ravageurs. Certains, originaires de pays chauds, peuvent même aider à l’adaptation au changement climatique.
Après nous avoir convaincu de l’intérêt de ces « drôles de légumes », l’auteur nous donne des indications sur leur culture. On trouvera en annexe une bibliographie et surtout un carnet d’adresses pour trouver les graines ou les plants, car c’est là le point sensible : où se les procurer ?
Parmi les centaines de légumes possibles, Blaise Leclerc en a retenu une cinquantaine, qu’il nous présente dans des fiches abondamment illustrées. Il s'agit du chervis, de l'arroche, de la pimprenelle, de la tétragone cornue et de bien d'autres "drôles de égumes". Pour chacun d’eux, une carte d’identité (nom français et latin, origine, histoire), une description en quelques lignes, les modes de culture, la récolte et la cuisine, but final de l’opération. Vous voilà armés pour vous lancer, pour peu que vous ayez un jardin !

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé