Développement durable : Entreprises et territoires en mouvement

 


Ouvrage collectif sous la direction de Jacques Brégeon et Fabrice Mauléon
Editions ESKA, novembre 2013
Il s’agit ici de compétences collectives.La nécessité de travailler ensemble est devenu un lieu commun, chacun sait qu’il a besoin des autres et qu’il peut apporter aux autres.

Les marges de progrès ne sont plus fondées sur l’exploit individuel, qui peut toujours exister, mais sur lequel il ne faut pas compter exagérément. C’est la valeur d’un réseau, des échanges, c’est le langage commun, c’est la capacité à aller au-delà des barrages habituels, issus de longues années de pratiques « en silo », et même souvent en compétition. Mais comment passer de cette fameuse compétition, dont les mérites sont vantés tous les jours, à l’esprit de collaboration ? La compétence collective ne tombe pas du ciel, et n’est pas la juxtaposition d’individualités talentueuses. Il faut la créer, et cette démarche ne s’improvise pas. Comment baliser ce parcours, donner des prises aux responsables des entreprises et des collectivités qui ont choisi d’explorer la voie de la compétence collective.

C’est ce à quoi s’attache notamment Compétence 21, fondée en 2011 par un des auteurs, Jacques Brégeon, et France Business School. Cet ouvrage n’est pas un manuel, où vous trouverez les réponses à cette question, mais, au-delà de quelques repères apportés dans les premières pages, une série de monographies sur des pratiques qui fonctionnent. La démonstration par la preuve, on peut le faire, puisque d’autres l’on fait. Et ce n’est pas si compliqué !
On est surpris de voir la diversité de ces « success stories », présentées par leurs animateurs ou des observateurs attentifs. Les expériences présentées appartiennent à des milieux professionnels et à des situations très variés. Dans l’entreprises, on trouve une grande banque internationale, EDF, la formation des dirigeants de PME, un zoom sur le secteur de la hôtellerie-restauration. Une approche sur la convergence entre les fonctions Ressources humaines et Responsabilité sociétales/développement durable, et ce que cela entraîne pour la formation des cadres formés dans les écoles de management montre l’étendue des enjeux. Pour les collectivités publiques et les territoires, la notion d’ingénierie territoriale offre une excellente entrée en matière : la diversité des compétences nécessaires illustre le concept de compétence collective, à construire sur le principe de transversalité. Un principe souvent évoqué, pour le pas dire invoqué, mais toujours délicat à mettre en pratique. Les applications viennent de territoires contrastés, du Grand Paris à une communauté de communes rurales au cœur de la Bretagne, en passant par la Gironde et la mise en place par le Conseil général d’une bourse de compétences Développement Durable.
La compétence collective est le point de départ d’une nouvelle organisation des organismes, pour reprendre le vocabulaire de la normalisation. Elle permet de transcender les qualités que chacun apporte au groupe. Les premières expériences ont procédé avec pragmatisme, mais aujourd’hui, cette première phase débouche sur les principes dont chacun pourra s’inspirer, et qui sont présentés dans cet ouvrage. Une manière comme une autre de mettre en application la compétence collective.

 

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé