Des fleurs sauvages dans mon jardin

Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge
Terre vivante


La vie sauvage est pleine de ressources, et nous pouvons en profiter. Il faut pour cela en avoir envie, et surtout être guidé, car la vie sauvage est complexe, elle revêt des formes parfois déroutantes, et la vie urbaine nous a souvent éloigné de la nature.
Ce livre est destiné à nous ouvrir les yeux, à nous aider à comprendre l’intérêt des fleurs sauvages, et à les aimer. Ces fleurs sont très utiles, et pourraient avantageusement passer du statut de « mauvaises herbes », à un statut d’aides-jardinières. Les spécialistes disent « auxiliaires », mais en réalité ce serait plutôt l’inverse, ce sont les fleurs sauvages qui font l’essentiel, et les humains n’ont qu’à donner le « coup de pouce » pour leur faciliter la tâche.  Le coup de pouce est un art, que Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge nous enseignent dans leur ouvrage, abondamment illustré de très belles photos.


Ces fleurs sauvages, vous en connaissez certaines, comme le liseron, le genêt, le coquelicot, la reine des prés, la carotte sauvage ou le lierre. Il y en a bien d’autres que vous découvrirez, et qui participent à l’équilibre de votre jardin. Vous pourrez même les apprivoiser, les installer chez vous, en recueillant des graines ou en leur réservant des lieux d’accueil où elles pourront prospérer. L’ouvrage contient un « carnet pratique » pour vous y aider, ainsi qu’un petit recueil de « ressources », adresses et biblio.
Avant d’en arriver là, les auteurs nous décrivent tous les services que les fleurs sauvages peuvent nous rendre. Elles nous informent sur l’état du sol (trop tassé, riche ou pauvre, etc.), elles colonisent des sols artificialisés et en améliorent les structures, elles offrent le gîte et le couvert à des insectes fort utiles, ou à des oiseaux, des crapauds et autres grenouilles, elles captent des éléments pour enrichir la terre et les cultures, comme l’azote dans l’air ou des oligo-éléments dans les profondeurs des sols, elles fournissent le nectar aux abeilles. Leur utilité est multiforme, et chaque fleur présente des caractéristiques intéressantes. Chacune est décrite avec les avantages qu’elle procure, ce qu’elle nous dit, la manière de les cultiver le cas échéant.
Leur fonction d’accueil des insectes et des oiseaux est développée, car c’est un rôle essentiel que tiennent ces fleurs sauvages. Une faune utile où la notion d’équilibre est essentielle. La régulation de ces populations est la clé de la bonne tenue de votre jardin et de sa productivité. Attention aux apports massifs de produits, même bio, qui pourraient priver de nourriture les coccinelles, par exemple. Il faut laisser faire la nature au maximum, en préservant quelques espaces sauvages dans votre jardin.
Un ouvrage qui sera bien accueilli par les paresseux, qui feront travailler les fleurs à leur place.

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé