+4°C, le climat change… et vous ?

64 éco-gestes pour agir au quotidien

Xavier Monserrat, Eyrolles, 2015

Un livre avec de nombreuses qualités et un défaut. Commençons par le défaut, on n’en parlera plus ensuite. L’ouvrage commence par nous décrire des catastrophes. Des tsunamis, des pandémies, des cyclones.

Ce blog soutient fermement l’idée que la perspective de la catastrophe n’est pas la meilleure manière de mobiliser pour le développement durable, notamment dans ses aspects dérèglement climatique. La peur la culpabilité ne conduisent guère au changement, bien au contraire, et ce qui explique sans doute l’observation très juste selon laquelle « Nous sommes informés de l’urgence à agir, et pourtant nous ne changeons pas nos habitudes de vie ». On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, dit l’adage populaire.

Les qualités sont nombreuses, à commencer par un panorama très large des conséquences d’un réchauffement à +4°, sur les évènements climatiques, comme les cyclones et les tempêtes, mais aussi sur la biodiversité (suite aux bouleversements que le milieu va connaître), la santé (avec les pandémies qui nous menacent) et même les tremblements de terre : la fonte des glaces modifie la répartition des charges sur la croûte terrestre, ce qui entraîne des rééquilibrages. Un tableau résume bien « les impacts multidimensionnels du changement climatique », en balayant les domaines suivants : catastrophes naturelles, biodiversité, eau, alimentation, santé.
Il s’agit d’une « catastrophe lente », concept très intéressant qui explique en partie l’indifférence de nombreux de nos concitoyens. Les sondages le confirment, le dérèglement climatique est un enjeu lointain pour l’opinion française, alors que l’urgence voudrait que la société s’oriente vers des « transruptures », des changements rapides et profonds de nos modes de vie dans les domaines suivants : énergétique, économique, démographie, social et urbain.
Compte-tenu des lenteurs étatiques et des difficultés d’accords internationaux, Xavier Monserrat préconise l’action citoyenne, chacun devant participer à l’effort collectif. Le livre s’achève sur un chapitre de préconisations pratiques, que chacun peut mettre en application. 60 au total, réparties dans les domaines de la vie quotidienne, habitat, alimentation, mobilité, achats de consommation courante, électricité et connectivité, eau, déchets, santé, monde du travail. Des conseils dont certains pourraient faire l’objet d’un débat, mais c’est justement là un moyen de mobiliser nos concitoyens !

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé