Voyages mobilité

Borne

Changer d’énergie, passer du pétrole à l’électricité, pose une série de problèmes, notamment pour la recharge. Mais il serait dommage de s’arrêter aux bornes. La voiture électrique peut nous emmener beaucoup plus loin.

Le développement du véhicule électrique dépendrait de la multiplication des bornes de recharge.  Cela semble une Evidence, mais ces bornes existent déjà en grand nombre. Toutes les prises électriques qui peuvent alimenter un aspirateur peuvent aussi alimenter une Auto. Il faut juste pouvoir approcher la voiture de cette prise. Pas de problème majeur en milieu rural, en général, mais comment faire en ville, quand on habite en appartement et que sa voiture dort dans la rue ?
La voiture électrique va entraîner des changements. Des changements techniques, mais aussi culturels. On ne se servira plus de la voiture comme avant. C’est qu’il n’y a pas que la prise de courant, qui remplace la pompe à essence.  Il y a aussi le Temps de la charge. De quelques minutes chez le pompiste, vous passez à quelques heures. Pas grave, compte-tenu du fait qu’une voiture passe l’essentiel de son temps en stationnement. On doit bien trouver le moyen de se charger pendant ces longues périodes « Qui dort dîne », appliqué à l’auto. Quand on est pressé, pour des voitures qui roulent au-delà de la capacité de recharge entre deux Usages, plusieurs formules peuvent apporter une réponse. Le changement standard de batteries, robotisé et en station service. On vous remplace vos batteries en quelques minutes, le temps d’un plein d’essence aujourd’hui. L’autre formule est la charge rapide. Des bornes ad hoc, très puissantes, qui vous font faire Le plein en une demi-heure.
Mais ce n’est pas qu’une question de temps. La rapidité de la charge se paie très Cher, en argent et en Environnement. Une borne de recharge rapide coûte 12000 € (1), et surtout, elle risque fort d’être sollicitée en pleine journée, aux moments où la consommation électrique est à un haut niveau, ou même en fin d’après-midi, en hiver, au moment de la pointe de consommation. La charge rapide pourrait alors entraîner de sérieuses difficultés en termes de capacité des réseaux et de production d’électricité. La charge « Normale », en stationnement, se fait en douceur, en partie la Nuit, et la capacité actuelle de production suffit à faire face. Des « smart grids », des réseaux intelligents, vont en outre se développer, qui vont gérer tout ça au petit poil. On pense aussi que, en habitat individuel notamment, des recharges pourraient avoir lieu dans la journée à partir d’une production photovoltaïque. La charge rapide pose bien d’autres problèmes, et provoquerait la mise en service, à certaines heures, de centrales thermiques, avec effet de serre garanti. Elle ne doit donc rester qu’exceptionnelle, et non devenir la manière Ordinaire de  faire le plein.
Il va donc falloir changer nos Habitudes. Nous allons vivre Autrement avec la voiture. On en sent déjà les prémisses, avec la voiture habituelle, dite « thermique ». Ces tendances vont s’accentuer avec le véhicule électrique.
La voiture va devenir ce qu’elle aurait du être depuis toujours, un moyen de déplacement. Un moyen auquel on fait appel quand on en a besoin, et dont on peut changer en fonction des circonstances.  Un moyen que chacun va optimiser selon ses besoins. La voiture partagée, en libre service, en Location, et le covoiturage vont envahir notre Univers Quotidien. D’un « bien », la voiture va entrer au rayon des « services ». L’Académie des technologies évoque un « système automobile », dont la voiture elle-même n’est qu’une composante. Les smart phones et Internet vont imprimer leur marque, et les réseaux sociaux vont s’emparer de la Mobilité.
Ne croyez pas que la mutualisation qui en résulte, quelle qu’en soit la forme, soit une régression. La voiture devient une nouvelle occasion d’échanges. Pour ne prendre qu’un exemple, la première centrale de covoiturage, covoiturage.fr a pris le nom de blablacar, car le covoiturage est une formidable occasion de parler, de faire des rencontres originales. La sécurité est apportée par les sites et les organisations qui les animent, et les usagers en font de magnifiques lieux de rencontres en tous genres. D’individuelle, la voiture devient sociale. Quel Progrès !

1 - Selon le rapport de l’Académie des technologies, Le véhicule du futur, 14 septembre 2012


 
Chronique mise en ligne le 21 octobre 2012

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé