Maison

Pointe

Les avancées sociales ou techniques se manifestent par des pointes, avant que celles-ci ne soient, comme les échappées du Tour de France, rattrapées par le peloton.  Exemple dans le bâtiment.

Nous y sommes : 2011, l’année où tous les bâtiments publics et du secteur tertiaire devront respecter de nouvelles exigences, à savoir consommer Moins de 50 kWh par m² et par an en moyenne (loi Grenelle 1, article 4). Des bâtiments performants que nous ne montreront plus du doigt, qui ne feront plus l’objet de reportages dans Le Moniteur et la presse spécialisée, mais qui seront monnaie courante, qui seront notre Quotidien. 
La production de pointe, l’Exception, deviendra la règle commune. Ce ne sera plus une Politique d’élites, réservée à des happy few à la fois engagés et fortunés, mais une politique Ordinaire, pour tout le monde.
Un pari en passe d’être gagné. Le chemin parcouru en quelques années est impressionnant. Tout le monde s'y est mis. Les industriels ont redoublé d’efforts. Ici, ce sont les matériaux ordinaires qui se sont dotés de nouvelles Vertus : le Béton, par exemple, trouve des performances énergétiques renforcées ; de nouvelles générations de ciment pèsent moins lourd en Carbone, ou encore réduisent la pollution atmosphérique. Là, ce sont des techniques sophistiquées comme les matériaux à changement de phase qui font leur apparition. C’est aussi l’arrivée en force de produits issus de l’Agriculture et de la forêt, « bio sourcés » pour prendre un terme techno. Les énergies renouvelables sortent de leur isolement, et s’inscrivent dans l’architecture. Elles intègrent les Toits, les façades, les garde-corps. Même les éoliennes deviennent urbaines. Les réseaux deviennent intelligents, avec la complicité de Compteurs habiles à détecter les sources d’Economies sans douleur.
Tout le monde s’y met, et c’est nécessaire pour faire que la Qualité ne soit pas synonyme de Luxe, et pour relever en même Temps le défi de la quantité. Car le changement d’époque pour les techniques ne doit pas faire oublier les mal logés, et le retard dans les Programmes de logements et d’équipements. 
Une évolution à marche forcée, où beaucoup voyaient des ruptures se profiler, mais où l’on trouve aussi la simple amélioration de techniques traditionnelles. La Rigueur dans la mise en œuvre et l'Usage de produits classiques revisités permettent déjà d’accomplir des Progrès considérables. Cette double voie, la rupture d’un côté et la tradition améliorée de l'autre, répond à la diversité du monde des entreprises. 300 000 entreprises, autant de situations particulières à prendre en considération, car le défi à relever est pour demain, avec les entreprises d’aujourd’hui. Un effort de formation est engagé, mais chacun sait qu'il est bien insuffisant en quantité. Une Offre « traditionnelle améliorée » de produits et de techniques de réalisation est nécessaire pour les prochaine années, pour permettre notamment aux Professionnels proches de la retraite de participer aussi à l’effort de rénovation de leur activité avant la généralisation des techniques « de rupture » qui seront prises en charge par leurs successeurs.
Ce à quoi nous assistons est bien différent des Exploits des années passées, exploits Uniques, avec des acteurs exceptionnels, du promoteur au gestionnaire, en passant par les équipes de conception et de réalisation. L’exploit est de mobiliser tout le mode, en un temps Record. Ce n’est plus la pointe de la Pyramide qui nous intéresse, mais la base. L’accès à la performance pour tous. Et ne doutons pas que la pointe en sera aussi bénéficiaire : une base plus musclée permet de monter encore plus haut.


Chronique publiée sur le Moniblog 3 janvier 2010, reprise sur le site du développement durable le 10 janvier 2011

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé