Skip to main content

Sobriété (la vraie) & Ecolo, mon cul !

Sobriété (la vraie) de Vincent Liegey et Isabelle Brokman, ©Tana Editions, 2023
Ecolo, mon cul ! de Pierre Rouvière et Barnabé Crespin-Pommier, ©Editions Eyrolles, 2023

Ecolo mon cul Sobriete la vraie mode d emploi

Deux ouvrages pour vous aider à y voir clair. Les discours vantent les produits que vous achetez tous les jours, et utilisent de plus en plus des arguments écologiques. Mais faut-il consommer toujours plus, et les arguments écologiques sont-ils sérieux ? Le greenwashing n’est jamais très loin.
Deux livres complémentaires et de tonalités différentes. Un chapitre préliminaire, dans les deux livres, présente un constat alarmant de la situation, avec des chiffres et des lignes de conduite à tenir. « La fête est finie ».


Sobriété (La vraie) se situe d’emblée dans la perspective de la décroissance, la sobriété en étant un instrument déterminant. Il s’agit pour ses auteurs de sortir du capitalisme, ce qui situe le propos dans un champ politique. Des encadrés « Coups de gueule », répartis tout au long de l’ouvrage sont pour la plupart des injonctions au pouvoir politique, qui ne fait pas ce qu’il faut pour favoriser la sobriété, malgré les discours officiels. L’ouvrage passe ensuite en revue les grands domaines de nos vies quotidiennes et propose une série de manières d’atteindre la sobriété. Des recettes classiques et maintes fois entendues pour certaines, comme la baisse de la température et le port du pull-over, ou encore le recours au low-tech, parfois plus surprenantes comme le « bricolage d’un baldaquin autour de son lit pour piéger la chaleur émanant de son propre corps quand on dort ».
Ecolo, mon cul ! cherche à nous « apporter un prisme de lecture » des enjeux environnementaux, « entre les petits gestes et les changements sociétaux, entre votre caddie de supermarché et la société de consommation dans son ensemble ». Un petit cours sur le concept d’impact, qui doit être observé tous azimuts, énergie, eau, biodiversité, etc., pour intégrer la complexité des choses de la vie. L’usage des produits et des équipements que vous achetez conditionne leur poids écologique. Les analyses de cycles de vie permettent d’évaluer les impacts sur l’environnement et la vie sociale, et ainsi de comparer différentes options de consommation. Là encore, plusieurs grands chapitres sur les transports, les emballages, l’alimentation, l’habillement, l’électronique. Vous y trouverez la comparaison des trottinettes en libre-service, aujourd’hui sur la sellette, avec d’autres modes de transport urbain, entre les tomates françaises et leurs cousines marocaines, entre une chemise en coton et une autre en lin, ou encore la wifi et la 4G. A chaque fois, c’est tout le processus de fabrication et de commercialisation qui est passé au crible, selon les usages et les conditions d’utilisation. Vous apprendrez ainsi à démêler le vrai du faux, à débusquer le greenwashing.
Deux livres de bons conseils, à consonance idéologique pour l’un, plus technicienne pour l’autre. Il y en a pour tous les goûts.
  • Vues : 459

Ajouter un Commentaire

Enregistrer