Skip to main content

Construire une architecture bas carbone et du vivant

Nouvelles pratiques à l’ère de la RE2020
Unisson(s)
Aux éditions du Moniteur, 2023

Il s’agit d’un manifeste illustré. Objectif du mouvement interprofessionnel Unisson(s) qui en est porteur : « Encourager l’émergence d’une nouvelle architecture ». L’ouvrage ouvre sur le manifeste lui-même, que vous êtes invités à signer, avant de le détailler et en proposer un mode d’emploi.

Face aux défis écologiques de notre époque, le monde de la construction apporte une diversité de réponses, mais les auteurs observent que même le projet les plus vertueux ; qui « coche toutes les cases » donne un résultat « assez fades : il lui manque un sens ».

Nouvelle vision de l’architecture, donc, associant tous les acteurs, y compris les utilisateurs, et intégrant la durée de vie des bâtiments et de leurs composants. Nous retrouvons avec plaisir un des principes du volet management proposé par la HQE en 1996, et souvent occulté par les « 14 cibles ».

Après un rappel du contexte institutionnel européen (European Green Deal) et français (RE2020 et stratégie bas carbone), retour aux fondamentaux avec Vitruve : utilité, solidité et beauté, trois vertus auxquelles les exigences du XXIe siècle conduisent à ajouter une approche planétaire en quatre points : Matériaux (décarbonés et réemployés), Energie (vive la flexibilité énergétique, la capacité à déplacer des consommations), Usage (à intensifier en « basculant d’une performance au mètre carré à une performance à la personne) et Vivant (protéger l’existant, infrastructures vertes et bleues, etc.).

Après la livraison, vient la gestion du bâtiment, qui se doit d’être éco pour favoriser une « haute intensité d’usage », toujours déclinée selon les 4 dimensions mentionnées ci-dessus. La conception du bâtiment intégrera ses conditions d’exploitation avec des degrés de technicité adaptés au gestionnaires, professionnels ou non. Nous sommes là « en aval du compteur », et la flexibilité est une source substantielle d’économies notamment dans les bâtiments tertiaires.

Un manifeste qui pourrait paraître utopique s’il n’était pas esquissé dans de nombreuses opérations dont un aperçu figure en fin de l’ouvrage, avec la liste des promoteurs qui le parrainent. L’émergence d’une « nouvelle pensée architecturale » poursuit son chemin. Un chemin nécessaire, engagé depuis plus de 30 ans et ponctué aujourd’hui par ce manifeste, ce livre et le mouvement Unisson(s).

  • Vues : 199

Ajouter un Commentaire

Enregistrer