Energie

Arbre

Le drame que connait le Japon, au moment où cette chronique est mise en ligne, conduit à s'interroger sur la sortie du nucléaire, inéluctable à un terme plus ou moins long. L'arbre peut nous y aider.


L’arbre est un des nombreux meilleur ami de l’Homme. Nous lui devons tant de bienfaits !

A la ville comme à la Campagne, isolé ou en forêts, il nous rend d’immenses services. Il capte l’énergie du Soleil et la transforme pour notre Bonheur. Ce sont des matières premières, c’est de l’énergie stockée pour être utilisée quand nous en avons besoin. Ce sont des racines qui pénètrent les sols, les structurent, les renforcent tout en gérant au mieux des eaux de pluie.
En ville, les arbres enrichissent le Paysage, nous procurent de l’ombre et contribuent au microclimat, absorbent une partie de la pollution, et offrent le gîte et le couvert à une gente animale variée. Les oiseaux, notamment, qui nous réjouissent de leur chant. Il faut juste faire attention à leurs fleurs, aux pollens, qui créent des allergies. 
L’arbre n’a pas que des vertus Physiques. Ses qualités sont aussi « virtuelles », immatérielles. Il marque notre Histoire, avec le chêne de St Louis et l’arbre de la liberté, il nous rassemble à Noël, il nourrit notre imaginaire et inspire des chansons. Son Image est reprise dans bien des domaines , depuis l’arbre généalogique, pour comprendre d’où nous venons, jusqu’à l’arbre de décision, pour organiser notre futur.
Arrêtons-nous sur sa forme, qui fait l’objet d’une application originale. Voilà une nouvelle manière de produire de l’énergie : l’arbre à éoliennes. Le constat d’origine est simple : les éoliennes sont souvent implantées à la campagne, loin des lieux de consommation. Comment les introduire en ville ? L’idée des concepteurs néerlandais (1) de cet arbre à éoliennes est simple. Installons-les comme des lanternes sur les branches d’un arbre, ou plutôt comme des grosses fleurs, puisque l’ensemble porte le nom de power flowers (2). Voilà un arbre d’alignement d’un nouveau type, en acier, qui produit de l’énergie électrique dans la ville. Il résiste à un Vent violent, s’intègre au paysage sonore de la rue (il fait moins de bruit que la pluie), et au paysage tout court, qu’il anime à sa manière. 
Ce sont des turbines à axe vertical qui sont ainsi disséminée dans la ramure, entre 3 et 12 selon la taille de l’arbre. Ce ne sont pas les plus performantes, mais elles sont vite installées, et peuvent être multipliées le long de nos avenues, celles qui n’ont pas d’arbres, bien sûr. Les arbres à éoliennes pourraient d’ailleurs avantageusement remplacer les arbustes exotiques que l’on trouve parfois, le long de certaines rues, et qui sont tout sauf à leur place. Selon sa taille, chaque arbre produit l’équivalent de la consommation d’électricité de 10 à 40 personnes. Il en faut beaucoup pour une grande ville, mais ce n’est qu’une contribution, il faut d’autres sources. Pour rester dans les éoliennes, on en fabrique adaptées pour les faits des toits, comme des chiens assis. Il a aussi le soleil, sous toutes ses formes, et ce que l’on appelle la biomasse, le Bois et les produits végétaux qui peuvent se stocker et être mobilisés ad libitum
Revenons à l’arbre, le vrai, l’original, tout en bois. Il nous fournit de l’énergie, il peut aussi nous éviter d’en consommer, en nous procurant des matériaux isolants, ou à faible contenu en énergie fossile. Faut-il encore que la forêt soit bien valorisée, et que le bois ne pourrisse pas sur pied. Le renouvellement de la forêt, le mode d’exploitation, le bon tri du bois et son orientation vers le meilleur Usage, sont des conditions à remplir pour cela. La ressource est abondante, en France où la forêt s’est étendue ces dernières années, mais son usage tarde à de diffuser, et les mésusages sont encore trop nombreux. 
Les challenges énergétiques que nos devons affronter, avec la perspective d’une sortie du nucléaire, qu’il faut envisager à un terme plus ou moins long, nous conduisent à imaginer une gamme de réponses complémentaires, où l’arbre joue un rôle important : le véritable comme sa copie en acier.

1 - NL Architects, http://www.nlarchitects.nl 
2 - Pour voir le l’arbre en mouvement, se reporter à http://www.youtube.com/watch?v=j3woPNWT3A4 

 

Chronique mise en ligne le 14 mars 2011

Photo by Rob Mulally on Unsplash

Mots-clés: énergie, paysage, carbone, futur

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé