France 2030

Eclairer la route, voilà une bonne initiative. J’avoue ne pas avoir compris quel est le statut du plan France 2030, qui semble issu de concertations avec le monde économique, mais il a le mérite d’offrir un cadre et des objectifs, que chacun pourra apprécier. Nous sommes loin, malgré tout, des travaux de l’ancien commissariat général au Plan, avec ses commissions largement ouvertes, y compris à la « société civile ». Nostalgie…

Cette observation prend toute son importance quand il s’agit de la gouvernance de ce « plan ». Une structure agile doit l’animer, pour lui donner le dynamisme nécessaire à « anticiper et accélérer » pour entrer dans le monde demain. Un pilotage dont la formule sera définie d’ici la fin de l’année, et où figureront de nombreux acteurs publics et privés, des universitaires, nos « champions » économique, mais où les PME et les indépendants ne sont pas cités. Un oubli peut-être. L’importance de la coopération entre acteurs de statut et de taille différents est mise en avant, avec le besoin de réformes institutionnelles et juridiques quelle implique. Plus d’ouverture d’esprit, de dialogue, de pragmatisme, de prise de risque, voilà de bonnes orientations pour explorer un futur qui doit être durable.
L’ambition affichée tient en trois points, « mieux comprendre, mieux vivre, mieux produire ». Saluons le retour du « mieux vivre », souvent oublié depuis que le ministère anciennement de la qualité de la vie a changé de paradigme et d’appellation. Rapprochons la formule d’une autre souvent citée dans le dictionnaire du développement durable, « deux fois plus de bien-être en consommant deux fois moins de ressources », sous-titre du rapport au Club de Rome Facteur 4, et de celle, détournée d’une phrase célèbre, « travailler mieux pour vivre mieux ». Bien sûr, une économie florissante est la condition du « bien vivre », mais la présentation faite de France 2030 insiste presqu’exclusivement sur des aspects économiques, industriels et agricoles notamment, sans que le lien avec la qualité de la vie n’apparaisse clairement. Et mis à part le volet énergétique et les matériaux sensibles, la baisse de prélèvements de ressources naturelles n’est pas évidente. Et pourtant, nous savons que les véritables progrès environnementaux dans l’industrie se font à l’occasion de la modernisation des installations. Une occasion qui devrait se présenter dans le cadre de la relance, mais qui ne semble pas avoir été soulignée dans la présentation. On notera cependant une référence claire au recyclage et à l’économie circulaire, à la recherche de matériaux de substitution aux matériaux rares ou dont l’accès n’est pas sécurisé au plan géopolitique. Souci de réduire notre dépendance.
La question énergétique est évidemment au cœur du projet. Il s’agit de décarboner l’économie, avec la question sensible du nucléaire, en plein débat sur son inscription, ou non, sur la liste européenne des technologies bonnes pour l’environnement connue sous le nom de taxonomie verte. Une inscription qui conditionne notamment les financements à venir, une bonne raison pour les partisans du nucléaire de la défendre pied à pied, malgré les aspects négatifs qui demeurent, sur les déchets notamment. Une part de pari, donc dans cet engouement sur les petites installations, prévues pour l’exportation malgré tous les déboires qu’a pu produire cette politique par le passé.
France 2030 n’est qu’un aspect de la politique de relance. Il s’ajoute au plan de relance 2020 et à ses 100 milliards d’euros à dépenser sur 3 ans, à comparer aux 30 milliards sur 5 ans annoncés aujourd’hui. Les budgets annuels de la France apportent aussi une contribution : un « budget vert » accompagne la loi de finance, pour la deuxième année. Une excellente initiative qui met en évidence les impacts de l’argent public sur l’environnement. C’est ainsi que 32,5 milliards d’euros de dépenses ont été identifiée favorables à l’environnement. Pas mal, mais on notera aussi que 10,8 milliards d’euros auront seront défavorables. Il y a encore des progrès à faire !

 

Edito du 12 octobre 2021

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé