La justice au secours du climat

Une première, en forme de cadeau de Noël. C'est le 20 décembre que la Cour suprême des Pays-Bas a validé la condamnation de l'Etat néerlandais à réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25 % d'ici fin 2020, par rapport à 1990, au lieu de 20% comme il l'avait décidé. Une action en justice engagée par 886 citoyens, et une décision motivée en référence notamment à la Convention européenne des droits de l'homme qui impose aux États signataires de protéger la vie et le bien-être de leurs citoyens. Une victoire historique, qui pourrait faire des petits compte-tenu du nombre croissannt d'actions similaires, qui dépasse largement le millier et touche de nombreux pays.

Une victoire à savourer, mais quel dommage de devoir aller devant les tribunaux pour décider les acteurs publics à renforcer leur politiques environnementales ! Une évolution incontournable, qu'il vaut mieux adopter avec volontarisme que d'accepter à regret, et à reculons. Le développement durable "parce que l'on ne peut pas faire autrement", ou "parce qu'on n'a pas le choix", quel tristesse, alors que le développement durable peut apporter tant de satisfactions si nous le construisons collectivement avec confiance en l'avenir. C'est une autre forme de croissance qu'il faut imaginer, centrée sur le bien être et la qualité de la vie, à assurer en consommant le minimum de ressources. "Deux fois plus de bien-être en consommant deux fois moins de ressources" pour reprendre le sous-titre du rapport au Club de Rome "Facteur 4". La croissance de demain sera portée non plus par la consommation de biens matériels, mais par la valorisation du génie humain. Une ressource inépuisable, la seule qui permette d'envisager une croissance infinie dans un monde fini. De la matière grise à la place de la matière tout court, une richesse fondée sur la connaissance, la qualité des relations humaines et l'intensité des émotions. Réjouissons-nous, bien sûr, de la victoire obtenue en justice, mais espérons que, très vite, nous n'en n'aurons plus besoin. Joyeux Noël !

 

Edito du 25 décembre 2019

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé