Donner envie de la transition

La transition écologique illustrée par une catastrophe. Une inondation : C'est l'image que donne le grand débat pour le chapitre transition écologique. Vous auriez pensé à des lendemains qui chantent, des paysages avenants, des villes végétales, des repas conviviaux, des capteurs solaires, des assemblées festives, des oiseaux migrateurs dans un ciel sans pollution, et bien d'autres choses encore. La transition doit mener à un monde meilleur, et il aurait semblé normal de l'illustrer par une évocation de ce monde, même mythique. C'est l'inverse qui nous est montré, une vision "repoussoir", ce que nous voulons éviter. Drôle d'idée, pas très encourageante. La transition juste pour éviter le pire, il y a mieux. La transition pour se donner de nouvelles perspectives, se débarrasser de mauvaises habitudes et retrouver la forme, pour construire un monde différent du nôtre actuel, mais plein de promesses. C'est l'approche catastrophiste qui a pris le dessus, inconsciemment ou non. Heureusement, l'image est sombre, et on ne comrends pas très bien de quoi il s'agit. Parce que répondre à un questionnaire avec la catastrophe en fond de décor, ce n'est pas anodin. On le sait, la réaction la plus répandue est le déni. L'image est trop violente, ça n'arrivera jamais. Pour d'autres, c'est une invitation à se protéger, à se replier sur un territoire que l'on croit sûr. La peur n'est jamais bonne conseillère. A qui la faute ? Est-ce la vision de nos dirigeants qui ont conçu ce questionnaire ? l'humeur craintive du graphiste ? Sans doute à un climat (au sens figuré) ambiant, dont les porteurs de la cause environnementale sont en partie responsables. On ne parle de l'environnement que quand ça va mal, ou quand ça risque d'aller mal. Il faut aussi parler d'aménités, de joie de vivre, de qualité de la vie, de relations rénovées entre les humains et entre les humains et la planète, de plaisir de se trouver bien dans sa peau. Allons, amis écolos, encore un effort pour donner envie de la transition, au lieu de faire peur de la non-transition. Un autre monde est possible !

Edito du 30 janvier 2019

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé