La qualité contre la violence

Il n'y a pas de mystère. Au bureau comme à l'école, de bons locaux donnent de bons résultats. Un écart de productivité de 15% a été évalué entre des bureaux ordinaires et ceux qui sont bien éclairés, bien ventilés, bien traités du point de vue acoustique et thermique. La qualité des ambiances et de l'environnement au travail est un facteur de performance. Dans les écoles, de la crèche à l'université, de nombreuses études portant sur la lumière, l'acoustique ou la qualité de l'air montrent l'impact des locaux sur la capacité de concentration des élèves. La sérénité offerte permet des relations apaisées. Elle diminue la fatigue et le stress, et par suite l'agressivité, pour le bonheur des élèves et des professeurs. La question posée aujourd'hui sur les violences à l'école ne trouvera pas de réponse uniquement par une action sur les locaux, pour les rendre plus accueillants, plus calmes, et baignés de la lumière du jour. Mais c'est un facteur important qui mérite d'être valorisé. Cela d'autant plus que c'est de la bonne économie. De meilleurs locaux seront moins dégradés, les résultats scolaires seront plus favorables, les enseignants et le personnel technique seront moins fatigués et moins malades : autant d'économies qui justifient largement les investissements nécessaires pour assurer cette qualité. Le double dividende n'est pas loin, surtout si on ajoute les économies d'énergie qui feront aussi du bien à la planète !

Edito du 31 octobre 2018

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé