Je l'avais bien dit !

C'est toujours facile, après coup. Je l'avais bien dit ! Aujourd'hui, il s'agit de la bagnole. On découvre un problème que les grands acteurs politiques et économiques ont occulté pendant des dizaines d'années. Un problème multiforme, de dette financière, de dépendance, d'environnement et maintenant de pouvoir d'achat. La toute puissance de l'automobile s'est imposée progressivement, avec la bénédiction de l'ensemble des forces politiques à l'exception du mouvement écologiste qui a toujours fait part de ses réserves. D'autres voix nous ont alertés, aussi diverses que celle d'Alfred Sauvy (1) ou d'Ivan Illich (2). La voiture a dénaturé des villes, elle a transformé les campagnes, malheur à celui qui n'est pas motorisé ! Les problèmes d'aujourd'hui ne sont pas nouveaux, mais ils ont atteint un niveau insupportable. En désigner les dirigeants actuels comme responsables est évidemment tentant, mais l'important est de trouver une issue, comment sortir de l'impasse, même si je l'avais bien dit ! Et comme l'automobile a conditionné nos modes de vie, nos habitats, nos territoires, nos modes de production nos commerces, etc., la question va bien au-delà du simple transport. L'auto a dicté sa loi, et créé des délaissés, territoires ou populations à l'écart, qui se trouvent hors-jeu, pour reprendre deux mots de ce dictionnaire (je l'avais bien dit !). La sortie de cette dictature de l'automobile doit être engagée, comme une libération. Elle ne peut s'opérer contre les victimes de la situation actuelle, qui se méfient à juste titre de ceux qui les ont entrainé dans l'impasse. Leur résistance est d'autant plus forte qu'ils sont devenus des otages de l'automobile, des addictes qui craignent le sevrage qui les attend. Mais plus la transition tardera, plus elle sera difficile.

Autre sujet d'actualité : les cadeaux de Noël. Privilégiez l'imatériel, bien sûr, comme des spectacles ou des cours de cuisine. Il y a aussi les livres. D'ci la fin de l'année, les "notes de lecture" de ce blog seront consacrées à des beaux livres, à la fois durables et agréables. Des idées de cadeau ?

1 - Les 4 roues de la fortune, essai sur l'automobile, Flammarion, 1968
2 - Energie et équité, Le Seuil, 1973

Edito du 28 novembre 2018

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé