Les primaires et la démocratie

Le succès de Donald Trump aux Etats-Unis, et la surenchère que provoquent, chez nous, les attentats terroristes, montrent que les élections primaires peuvent devenir des pièges pour la démocratie. Toujours plus, des messages simplistes, des attaques brutales, tout est mis en oeuvre pour accentuer les divisions, et rendre les camps inconcilibales. Quand il faut chercher des voies originales pour ouvrir des perspectives d'avenir, la confrontation pour la confrontation n'est pas forcément la meilleure manière se procéder. En période de crise, avec la perte de confiance de la population en ses dirigeants, la stagnation sur 30 ans du pouvoir d'achat des américains moyens et la captation des fruits du progrès par quelques happy (very) few, la démocratie mérite mieux que des confrontations stériles. Le dictionnaire du développement durable ajoute donc, cette semaine,  le mot "Démocratie" à son inventaire, où il rejoint "Elections". Le "nouveau mode de pensée" que demande le développement durable s'applique aussi aux institutions et à la manière dont elles fonctionnent. C'est la fameuse "bonne gouvernance" qui donne son sens aux "trois piliers" que sont l'environnement, l'économie et le social.

 

Edito du 3 aout 2016

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé