Les précurseurs

Le décès de Bertrand Schwartz, le 30 juillet dernier, me donne l'occasion d'évoquer des souvenirs personnels. Au cours de mes études, j'ai eu le privilège de cotoyer trois fortes personnalités, Bertrand Shcwartz, Alfred Sauvy et Bertrand de Jouvenel. Le premier s'est rendu célèbre par son action de formation, à l'école des mines de Nancy et la formation des adultes, le second comme précurseur en matière de démographie, auquel on peut ajouter une bonne dose d'économie, et le troisième pour ses travaux de propectiviste, et, lui aussi, d'économiste. Trois visionnaires, chacun à sa manière. On ne parlait pas encore de développement durable, mais leur rigueur de pensée et leur ouverture d'esprit ont certainement contribué à faire progresser les idées sur notre avenir et notre mode de vie. Leur capacité à s'extraire des choses contingentes et à aller à l'essentiel m'avait frappé, et c'est sans doute ces qualités qui permettent d'innover, d'ouvrir des perspectives et de donner envie de les explorer. Vous trouvez-là les moteurs nécessaires pour le recherche d'un ou de plusieurs nouveaux modèles de développement, au-delà de ceux dont nous avons hérités et que nous devons dépasser. De nombreuses personnalités nous ont donné cette ambition, tels que Paul Valéry ou Jacques Ellul, et ma chance a été d'être l'élève des ces trois-là, Schwartz, Sauvy et de Jouvenel. Merci à eux de leur intelligence des hommes et des évènements, de leur indépendance d'esprit et de leur engagement.

Edito du 17 août 2016

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé