Toujours les nitrates

 

La France est à nouveau condamnée par la cour de justice de l'Union Européenne. Il s'agit des nitrates, en provenance pour les 2/3 des activités agricoles (épandages de lisiers, engrais).

Leur excès provoque une dégradation de la qualité de l'eau, celle que l'on boit et celle où nous nous baignons. De nombreux captages ont du être abandonnés. Les algues vertes ont envahi les côtes bretonnes, et porté un sacré coup d'arrêt au tourisme, pourtant la première activité économique en France. Une politique de production de masse est la cause de ces désordres qui n'en finissent pas. Une production où nous sommes en concurrence avec d'immenses pays, bien mieux placés que nous. Un choix désastreux qu'il semble impossible de changer, alors que la qualité des produits engendre plus de valeur ajoutée tout en respectant l'environnement, et les autres activités. Etonnez-vous ensuite du désespoir des "bonnets rouges" ! Quand on creuse soi-même sa tombe...

 

Edito du 10 septembre 2014

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Invité - Yves Egal

    Cher Dominique,
    Comme tu le laisses entendre, l'écologie est plus compliquée qu'on croit (ou que les écolos le croient trop souvent) !
    Les nitrates ne sont pas un polluant, mais un engrais, et ils n'appauvrissent en rien la terre, même quand on en met trop. Mais, il y a 70 ans, un médecin états-unien a, par une erreur grossière, attribué la méthémoglobinémie (ou maladie bleue) du nourrisson à la présence de nitrate dans l'eau des biberons. En fait, cela fait 30 ans qu'on sait, et 20 ans qu'on le sait de manière sûre, que les nitrates, en rien responsables de cette maladie, sont BONS POUR LA SANTE. C'est pourquoi les sportifs boivent du jus de betterave et mangent des radis, qui en sont bourrés.
    Mais les nombreux fonctionnaires des grandes organisations internationales (OMS, Union européenne) ont une peur bleue de perdre leur crédibilité en avouant leur erreur. Il faudrait peut-être qu'ils remboursent les amendes extorquées à certains pays, qui eux-mêmes devraient rembourser à Veolia ou Suez les tonnes de bouteilles d'eau que des tribunaux leur ont demandé de payer à certains écolos qui se prenaient une fois de plus pour des défenseurs de l'environnement ! Veolia et Suez ne souhaitent toutefois pas revenir sur cette question, vu qu'ils gagnent un max en vendant aux collectivités (à nous contribuables) des unités de dénitrification complètement inutiles pour nos stations d'épuration ! Quel gaspillage !!
    Pour le climat, n'oublions pas non plus que les algues vertes sont un puits de carbone, c'est à dire une manière de fixer le CO2 de l'atmosphère en "cultivant" la mer. Ces algues étant compostables pour redevenir de l'engrais ou peuvent être transformées en des tas de bons produits innovants.
    Mangez des nitrates, ramassez et exploitez les algues, et le monde ne s'en portera que mieux, merci Valls !

    0 J'aime Raccouci URL: